Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Baiba
Skride

Violon

Baiba Skride
©
Baiba Skride © Marco Borggreve

Baiba Skride

Baiba Skride s’est produite avec des orchestres prestigieux comme ceux de la Radio bavaroise, du Gewandhaus de Leipzig, de la Tonhalle de Zurich, de Paris, l’Orchestre Philharmonia, l’Orchestre symphonique de Sydney et, aux États-Unis, les orchestres de Cleveland, Boston, Philadelphie, Houston et Cincinnati. Elle collabore régulièrement avec des chefs comme Charles Dutoit, Paavo Järvi, Neeme Järvi, Andris Nelsons, Kirill et Vassili Petrenko. Elle vient de faire des débuts attendus avec l’Orchestre philharmonique de Berlin, dans le Concerto «à la mémoire d’un ange» de Berg sous la baguette d’Andris Nelsons
Son engagement croissant pour la musique contemporaine s’est illustré récemment par la création mondiale du double concerto du compositeur danois Hans Abrahamsen aux côtés de sa sœur Lauma Skride, qui est de longue date sa partenaire de musique de chambre. Le duo a remporté un vif succès lors de ses tournées en Amérique du Nord et au Japon. En Europe, elles ont joué notamment au Wigmore Hall de Londres, au Gewandhaus de Leipzig et à la Schubertiade d’Hohenems.
Baiba Skride vient de publier un coffret Brahms chez Orfeo, incluant le concerto avec l’Orchestre philharmonique de Stockholm et Sakari Oramo et les Danses hongroises avec Lauma Skride. Parmi ses enregistrements les plus remarqués, citons un CD Tchaïkovski avec l’Orchestre symphonique de la Ville de Birmingham et Andris Nelsons, un disque en duo avec sa sœur (Schubert, Beethoven, Ravel), un disque en solo (Ysaÿe, Bartók, Bach) et deux disques de concertos, tous chez Sony.
Née à Riga (Lettonie) dans une famille de musiciens, Baiba Skride a remporté en 2001 le premier prix du Concours Reine-Élisabeth. Depuis novembre, elle joue le Stradivarius «Ex- Baron Feilitzsch» (1734), que lui prête généreusement Gidon Kremer.

Liens

Haut de la page