Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Cornelius
Meister

Direction

Cornelius Meister
©
© Marco Borggreve

Cornelius Meister

Né à Hanovre en 1980, Cornelius Meister est chef principal et directeur artistique de l’Orchestre symphonique de la Radio de Vienne depuis 2010. Il dirige l’orchestre au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, ainsi qu’en tournée en Asie et en Europe, notamment au Festival de Salzbourg et à la Philharmonie de Berlin.
Il prendra par ailleurs ses fonctions de premier chef invité de l’Orchestre symphonique Yomiuri du Japon à la saison 2017-2018 et de directeur musical de l’Opéra et de l’Orchestre de Stuttgart en 2018.

Cornelius Meister dirige aussi bien des œuvres phares du répertoire comme L’Anneau du Nibelung de Wagner et les symphonies de Bruckner et Mahler, que des œuvres rarement exécutées comme les symphonies de Bohuslav Martinů.

En tant que chef d’orchestre invité, Cornelius Meister dirige des phalanges comme l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre symphonique de la Ville de Birmingham, l’Orchestre symphonique national de Washington, l’Orchestre de l’Opéra national de Paris, l’Ensemble intercontemporain, l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’Orchestre symphonique allemand de Berlin.

Il a fait ses débuts à l’Opéra de Hambourg à l’âge de vingt et un ans. Très vite, il a été invité sur les plus grandes scènes lyriques, parmi lesquelles la Staatsoper de Bavière, la Deutsche Oper de Berlin, la Semperoper de Dresde, le Theater an der Wien de Vienne, l’Opéra de San Francisco, l’Opéra royal de Covent Garden à Londres, etc. Cette saison, il dirige notamment Fidelio à la Staatsoper de Vienne et fait ses débuts au Festival de Glyndebourne.

Cornelius Meister a étudié le piano et la direction d’orchestre à Hanovre avec Konrad Meister, Martin Brauß et Eiji Oue et au Mozarteum de Salzbourg avec Dennis Russell Davies, Jorge Rotter et Karl Kamper.

Haut de la page