Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Isabelle
Faust

Violon

Portrait d'Isabelle Faust
©
© Félix Broede

Isabelle Faust

«Le son qu’elle produit est passionné, nerveux, électrisant, mais il possède aussi une chaleur, une douceur désarmantes qui dévoilent les ressorts lyriques secrets de la musique...»
New York Times
Isabelle Faust captive ses auditeurs par la rigueur d’une lecture qui repose sur une connaissance approfondie du contexte historique des œuvres. Elle s’attache à le respecter le plus fidèlement possible, à la lumière des connaissances actuelles. Très jeune lauréate des prestigieux concours Leopold-Mozart et Paganini, elle fut invitée rapidement par les plus grands orchestres du monde : orchestre philharmonique de Berlin, Orchestre de l’Âge des Lumières, Orchestre symphonique de Boston, Orchestre symphonique de la NHK (Tokyo).
Le répertoire d’Isabelle Faust va de Johann Sebastian Bach aux œuvres contemporaines de Ligeti, Lachenmann ou Widmann. Elle s’intéresse à toutes ses configurations instrumentales, petites formations de chambre, concertos, mais aussi aux instruments historiques toujours précieux lorsqu’il s’agit d’explorer des horizons nouveaux.
Son parcours lui a permis de collaborer avec des interprètes tels que Claudio Abbado, Frans Brüggen, Mariss Jansons, Giovanni Antonini, Philippe Herreweghe, Daniel Harding, avec lesquels elle se produit ou enregistre régulièrement.
Avec son partenaire Alexander Melnikov, elle a réalisé plusieurs enregistrements pour Harmonia Mundi, notamment l’intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven (Diapason d’or, Gramophone Award).
Après le volume 1 des sonates et partitas de Bach, distinguées par un Diapason d’or de l’année 2010, son interprétation des concertos de Beethoven et Berg, dirigés par Claudio Abbado, a été unanimement saluée par la presse internationale et distinguée par un nouveau Diapason d’or, par le prix Echo Klassik et un Gramophone Award 2012.
Isabelle Faust joue sur le Stradivarius «La Belle au bois dormant» de 1704, prêté par la L-Bank de Bade-Wurtemberg (Allemagne).

Images

Haut de la page