Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Kent
Nagano

Direction

Portrait de Kent Nagano
©
© Ealovega

Kent Nagano

Kent Nagano est réputé pour la clarté, l’élégance et l’intelligence de ses interprétations. Il excelle dans le répertoire classique ou romantique autant que dans la musique contemporaine, présentant au public de concert et d’opéra du monde entier œuvres nouvelles et redécouvertes, tout en faisant des incursions pleines de fraîcheur dans le grand répertoire. En septembre 2006, il est devenu simultanément directeur musical de la Staatsoper de Bavière (Munich) et de l’Orchestre symphonique de Montréal. Il est conseiller artistique de l’Orchestre symphonique de Göteborg, dont il sera le premier chef invité à partir de septembre 2013. En septembre 2015, il prendra le poste de Generalmusikdirektor de la Staatsoper et de l’Orchestre philharmonique de Hambourg.

Né en Californie, il a débuté comme assistant de Seiji Ozawa à l’Orchestre symphonique de Boston. Il a joué un rôle clef dans la création du Saint François d’Assise de Messiaen. Il a été directeur musical de l’Opéra national de Lyon (1988-1998) et de l’Orchestre Hallé de Manchester (1991-2000), et directeur artistique et chef principal du Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin (2000-2006). En 2003, il a été nommé directeur musical de l’Opéra de Los Angeles, après en avoir été le premier chef invité pendant deux ans.

En 2012-2013, il a dirigé la création mondiale de Babylon de Jörg Widmann à la Staatsoper de Bavière, pour laquelle il a également commandé Das Gehege à Wolfgang Rihm et Alice in Wonderland à Unsuk Chin.

Il a enregistré pour Sony, Erato, Teldec, Pentatone , Deutsche Grammophon et Harmonia Mundi, remportant des Grammy Awards pour ses enregistrements de Doktor Faust de Busoni (Opéra de Lyon), Pierre et le Loup de Prokofiev (Orchestre national de Russie) et L’Amour de loin de Saariaho (Deutsches Symphonie-Orchester).

Haut de la page