Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

3 mois > 3 ans

EVEIL 3 MOIS>3 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 10h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

3 ans > 5 ans

EVEIL 3 ANS>5 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 11h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Noir90

Gratuit

CONCERT POUR LES ETUDIANTS

29/11/2018 - 20h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Novembre 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Klaus
Mertens

Baryton-basse

Klaus Mertens
©
© DR

Klaus Mertens

Depuis quarante ans, Klaus Mertens est acclamé par la critique pour ses concerts et ses enregistrements discographiques (près de 200 à ce jour). Il est l’un des interprètes les plus en vue et les plus recherchés du répertoire d’oratorio et de concert baroque.
Klaus Mertens a enregistré à de nombreuses reprises les grandes œuvres vocales de Johann Sebastian Bach sous la direction de différents chefs d’orchestre. Il a enregistré l’intégrale des cantates de Bach avec l’Amsterdam Baroque Orchestra & Choir sous la direction de Ton Koopman, ainsi que l’intégralité de l’œuvre vocale de Dietrich Buxtehude. Il est le seul chanteur au monde à avoir ainsi enregistré et interprété en concert l’intégralité des œuvres vocales de Bach.
Klaus Mertens est régulièrement invité des grands festivals internationaux et travaille avec des orchestres prestigieux. En plus des grandes œuvres de la musique classique et romantique, il aborde également le lied et la mélodie, et son répertoire de concert s’étend de Claudio Monteverdi aux compositeurs contemporains, dont il est dédicataire de nombreuses œuvres.
En reconnaissance de son travail, Klaus Mertens a reçu le prestigieux prix Georg-Philipp-Telemann de Magdebourg 2016.

Haut de la page