Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Osmo
Vänskä

Direction

Osmo Vänskä
©
© Kaapo Kamu

Osmo Vänskä

Directeur musical de l’Orchestre du Minnesota depuis plus d’une décennie, Osmo Vänskä a emmené cet orchestre en tournée à Cuba en 2015 et en Europe à plusieurs reprises, notamment à Londres (BBC Proms et Barbican Centre), au Festival d’Édimbourg, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Philharmonie de Berlin et au Musikverein de Vienne. Avec l’Orchestre du Minnesota, il a publié l’intégrale des symphonies de Beethoven et Sibelius pour Bis et vient d’enregistrer les Deuxième et Sixième Symphonies de Mahler.

Osmo Vänskä est aussi premier chef invité de l’Orchestre symphonique d’Islande et a auparavant été directeur musical de l’Orchestre symphonique de Lahti et chef de l’Orchestre symphonique écossais de la BBC.

En 2016-2017, il a fait ses débuts avec l’Orchestre philharmonique de Radio France et dirigé de nouveau les Orchestres philharmoniques d’Israël, Helsinki et du Nouveau Monde, ainsi que l’Orchestre symphonique de la Radio finlandaise. En octobre 2016, il a dirigé l’Orchestre philharmonique de Londres dans l’intégrale des symphonies de Sibelius.

Osmo Vänskä dirige régulièrement les Orchestres philharmoniques de New York, Los Angeles et Berlin, les Orchestres de Cleveland et Philadelphie, les Orchestres symphoniques de Boston, Chicago, San Francisco, Londres et Vienne, l’Orchestre symphonique de la BBC, l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig…

Il a étudié la direction à l’Académie Sibelius en Finlande et a remporté le premier prix du Concours international des jeunes chefs d’orchestre de Besançon en 1982. Le public de l’Auditorium l’a découvert à la tête de l’Orchestre national de Lyon en décembre 2014, dans la Symphonie «Du Nouveau Monde» de Dvořák.

Haut de la page