Aller au contenu principal

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Janvier

L'ART DE DIRIGER

17/01/2020 - 12h30

Noir90

Les Ateliers sonores enfants & famille

TOUT SAVOIR SUR UNE GRANDE SALLE

25/01/2020 - 10h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Saburō
Teshigawara

Danse

Photo de Saburo Teshigawara
©
© Rihoko Sato

Saburō Teshigawara

Originaire de Tokyo, Saburō Teshigawara a entamé sa carrière de chorégraphe en 1981 après avoir étudié les arts plastiques et la danse classique. En 1985, il a fondé avec la danseuse Kei Miyata la compagnie Karas, depuis lors régulièrement invitée en Europe, Asie, Amérique et Océanie.

Outre ses créations en solo et pour Karas, Saburō Teshigawara a créé plusieurs pièces pour le Nederlands Dans Theater, le Ballet national de Bavière, le Ballet de l’Opéra national de Paris, le Ballet de Francfort à l’invitation de William Forsythe, le Ballet du Grand Théâtre de Genève et le Ballet de l’Opéra de Göteborg.

Il collabore régulièrement avec des musiciens comme les pianistes Francesco Tristano et Yosuke Yamashita, la violoniste Sayaka Shoji et l’Ensemble intercontemporain.

S’intéressant à toutes les disciplines artistiques, Saburō Teshigawara a par ailleurs mis en scène cinq opéras, réalisé plusieurs installations et films. Dans chacune de ses créations, il conçoit l’œuvre dans sa globalité, aussi bien les costumes, les éclairages que le dispositif scénique.

Il a mené divers projets pédagogiques, parmi lesquels S.T.E.P. (Saburō Teshigawara Education Project), lancé à Londres en 1995, et continue à encourager de nombreux jeunes danseurs dans la cadre de ses ateliers permanents au studio de la compagnie Karas à Tokyo. Depuis 2014 il est professeur à la Tama Art University au département scénographie, art dramatique et danse.

En 2009, il a reçu la médaille d’honneur, qui lui a été décernée par l’empereur du Japon pour sa contribution dans le domaine artistique ; en 2017, il a été nommé officier dans l’ordre des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture français.

Haut de la page