Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Sergeï
Leiferkuss

Baryton

©
David Duchon-Doris

Sergeï Leiferkuss

Sergueï Leiferkus a chanté sur les plus grandes scènes mondiales, notamment l’Opéra royal de Covent Garden à Londres, la Staatsoper de Vienne, l’Opéra-Bastille à Paris, la Scala de Milan, l’Opéra de San Francisco, le Metropolitan Opera de New York, l’Opéra des Pays-Bas à Amsterdam, le Teatro Colón de Buenos Aires, les Festivals d’Édimbourg, Bregenz, Glyndebourne et le Festival de Pâques de Salzbourg. Il s’est également produit avec des orchestres comme l’Orchestre symphonique de Londres, l’Orchestre symphonique de Boston, l’Orchestre philharmonique de New York et l’Orchestre de Philadelphie, sous la direction de chefs majeurs tels Claudio Abbado, Valeri Guerguiev, James Levine, Bernard Haitink, Zubin Mehta, Riccardo Muti, Seiji Ozawa et Sir Georg Solti.
Ses rôles à l’opéra incluent Telramund (Lohengrin), Klingsor (Parsifal), Pizarro (Fidelio), Amonasro (Aida), Don Carlo (La Force du destin), Scarpia (Tosca), Méphistophélès (La Damnation de Faust), Escamillo (Carmen), Rangoni (Boris Godounov), Iago (Otello) et les rôles titres d’Eugène Onéguine, Le Prince Igor, Mazeppa, Don Giovanni, Nabucco, Macbeth, Simon Boccanegra et de nombreux autres.
Ses engagements récents incluent Aleko et Francesca da Rimini de Rachmaninov (Orchestre national de Russie), les rôles titres d’Eugène Onéguine et Peer Gynt (Orchestre national symphonique de Washington, direction Leonard Slatkin), Une tragédie florentine (Orchestre symphonique d’État de São Paulo), les Treizième et Quatorzième Symphonies de Chostakovitch (Orchestre symphonique de Londres, direction Daniel Harding), Telramund (Deutsche Oper de Berlin), Treizième Symphonie de Chostakovitch (Staatskapelle de Dresde, direction Kurt Masur), Son Altesse sérénissime dans Tcherevitchki (Covent Garden de Londres), Ibn-Hakia dans Iolanta (Orchestre philharmonique de Londres, direction Vladimir Jurowski), des concerts avec l’Orchestre symphonique de Montréal (direction Kent Nagano), Jakov Matveïevitch (dit le Bronze) dans Le Violon de Rotschild de Benjamin Fleischmann (Staatsoper de Bavière à Munich), Scarpia dans Tosca (Santiago-du-Chili), des concerts en soliste avec des Romances de Rachmaninov et Tchaïkovski (Festival international de Gabala, Azerbaïdjan).
Parmi ses engagements futurs, citons lesChants et Danses de la mort de Moussorgski (Royal Festival Hall de Londres, direction Vladimir Jurowski), laQuatorzième Symphoniede Chostakovitch (Orchestre philharmonique de San Francisco, direction James Conlon), laTreizièmeSymphoniede Chostakovitch (Orchestre philharmonique de New York, direction Kurt Masur),Le Violon de Rotschild (Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg), Wotan dansL’Or du Rhin (Budapest), lesChants de la forêt de Chostakovitch (Orchestre philharmonique de Radio France), la cantateMoscou de Tchaïkovski (Radio danoise, Odense et Copenhague, direction Alexander Vedernikov), le Forestier dansLa Petite Renarde rusée (Festival de Glyndebourne), un récital en solo (Concertgebouw d’Amsterdam), Tomski dansLa Dame de pique (Orchestre philharmonique d’Israël, direction Vladimir Jurowski) et Mamïrov dansL’Enchanteresse (Theater an der Wien de Vienne).

Haut de la page