Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Artistes invités

Thierry
Escaich

Orgue

Portrait de Thierry Escaich
©
© Guy Vivien

Thierry Escaich

Compositeur et organiste né en 1965, Thierry Escaich est une figure majeure de la scène musicale contemporaine et l’une des plus originales, alliant des talents de compositeur, d’interprète et d’improvisateur.

Titulaire depuis 1997 de l’orgue de Saint-Étienne-du-Mont à Paris, en succession de Maurice Duruflé, il se produit en récital dans les principales salles d’Europe, d’Amérique et du Japon, et il est l’invité de l’Orchestre de Paris (tournées à Vienne, Abu Dhabi et au Japon, BBC Proms), de l’Orchestre philharmonique de Berlin ou de l’Orchestre du Théâtre Mariinski. Son catalogue comporte une centaine de pièces, jouées par les plus grands artistes et orchestres internationaux et saluées par quatre Victoires de la musique (2003, 2006, 2011 et 2016).

En 2013, son premier opéra, Claude, sur un livret de Robert Badinter d’après Victor Hugo, a été créé à l’Opéra de Lyon. Parmi ses compositions les plus récentes, citons Psalmos, créé par le Cincinnati Symphony, et son troisième concerto pour orgue, créé au Japon en juillet 2017 et repris en novembre 2017 à Lyon et Paris par l’Orchestre national de Lyon.

Parmi les faits marquants de la saison 2017-2018, citons des concerts à la Philharmonie de Berlin et au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, un portrait au festival Présence de Radio France et la création mondiale du Concerto pour alto par Antoine Tamestit, l’Orchestre philharmonique de Rotterdam et Stéphane Denève.

Depuis 1992, Thierry Escaich enseigne l’écriture et l’improvisation au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il a lui-même remporté huit premiers prix. Les différentes facettes de son art s’illustrent dans une discographie abondante ; son disque Les Nuits hallucinées (2011), qui couronne sa résidence auprès de l’Orchestre national de Lyon, a reçu un «Choc de l’année» de Classica. Il est membre de l’Institut (Académie des beaux-arts).

Liens

Haut de la page