Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

VISITE GUIDEE

27/01/2018 - 14h

  • En savoir +
  • Réserver

    Nous n’avons actuellement plus de places disponibles pour ce concert, nos conseillers restent à votre disposition au 04.78.95.95.95

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Saison 2015-2016

Henriette
Gödde

Henriette Gödde
©
© DR

Henriette Gödde

En mai-juin 2015, Henriette Gödde fait ses débuts au Festival Haendel de Halle, où elle chante le Te Deum en ré majeur de Haendel, le Gloria de Vivaldi et le Te Deum de Charpentier avec le Dresdner Kreuzchor sous la direction de Roderich Kreile. Au Festival de Dresde, elle est Mrs. Doc dans A Quiet Place de Leonard Bernstein en version de concert avec l’Ensemble Modern dirigé par Kent Nagano. Elle interprète les Wesendonck-Lieder de Wagner au Megaron d’Athènes avec l’Orchestre d’État d’Athènes sous la baguette de Christoph Poppen.

Henriette Gödde a commencé ses études à l’Université des arts de Berlin pour devenir professeur de musique avant de poursuivre une formation en chant à la Hochschule für Musik de Dresde auprès de Christiane Junghanns. Elle s’est ensuite perfectionnée auprès d’Olaf Bär, Gerold Huber, Gerhild Romberger, Ingeborg Danz, Christa Ludwig et Helmut Deutsch. Durant ses études à Dresde, elle a notamment chanté la Comtesse dans Der Wildschütz d’Albert Lortzing, la Messe du couronnement de Mozart à la Semperoper et In terra pax de Frank Martin sous la direction de Hans-Christoph Rademann.

En tant que membre du programme «Jeunes Chanteurs» du Festival de Salzbourg, elle a chanté dans une adaptation de La Cenerentola de Rossini et dans la Messe en ut majeur KV 220 de Mozart.

Des invitations par des orchestres comme l’Orchestre de chambre de Stuttgart, la Philharmonie de Dresde, la Capella Augustina, les Virtuosi Saxoniae et la Camerata de Salzbourg lui ont permis de chanter sous la direction de Ludwig Güttler, Theodor Guschlbauer, Ekkehard Klemm, Zsolt Nagy, Helmuth Rilling et Jörg Peter Weigle.

Haut de la page