Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Saison 2017-2018

Bryn
Terfel

Baryton-basse

Bryn Terfel
©
© Mat Hennek

Bryn Terfel

Né au Pays de Galles en 1965, Bryn Terfel est l’invité de toutes les scènes majeures mondiales. Après des études à la Guildhall School de Londres, il s’est fait connaître du grand public en 1989 en s’imposant au concours Singer of the World de Cardiff. Il a fait l’année suivante ses débuts à l’Opéra national du Pays de Galles en Guglielmo (Così fan tutte) ; sa carrière internationale a démarré en 1991 avec l’Orateur (La Flûte enchantée) à la Monnaie de Bruxelles et son premier Figaro (Les Noces de Figaro) à l’Opéra de Santa Fe, pour ses débuts américains. Figaro est resté l’un de ses rôles fétiches, avec le rôle-titre de Falstaff et Wotan (la Tétralogie).

Commandeur dans l’ordre de l’Empire britannique, Bryn Terfel a remporté de nombreux prix avec sa discographie impressionnante. Ces dernières années, il a chanté Scarpia (Tosca) et Wotan au Met, effectué une tournée européenne intitulée Bad Boys, interprété Wotan à Covent Garden (Londres), le Hollandais (Le Vaisseau fantôme) à Zurich et à la Scala de Milan, Scarpia à Munich, Valence et Monte-Carlo et participé aux célébrations musicales des JO de Londres.

Bryn Terfel a animé pendant neuf ans son propre festival au Pays de Galles. Pour fêter son 50e anniversaire et ses 25 ans de carrière en 2015, il s’est produit lors d’un gala au Royal Albert Hall de Londres et dans Tosca au Wales Millennium Centre. Il a incarné aussi Sweeny Todd à l’English National Opera et Méphistophélès de La Damnation de Faust à la Bastille. En 2016 et 2017, il a chanté son premier Boris Godounov à Covent Garden, donné de nombreux récitals dans le monde, incarné Scarpia à Paris et Berlin, Hans Sachs (Les Maîtres chanteurs) à Londres ainsi que Dulcamara (L’Elixir d’amour) et Wotan à Vienne.

Haut de la page