Skip to main content

triangle noir déscendant

Saison 2018-2019

Lambert
Wilson

Comédien

Lambert Wilson
©
© Julien Mignot

Lambert Wilson

Né à Paris en 1958,  Lambert Wilson a fait trois ans d’études théâtrales au Drama Centre de Londres (1975-1978). Fred Zinnemann lui confie son premier grand rôle cinématographique dans Five Days One Summer (1981) aux côtés de Sean Connery, après l’avoir fait débuter à l’écran dans Julia (1977) aux côtés de Jane Fonda. Lambert a été l’interprète d'Andrzej Zulawski (La Femme publique, 1983), Véra Belmont (Rouge Baiser, 1984, Marquise, 1996), André Téchiné (Rendez-vous, 1984), Luigi Comencini (La storia, 1985), Claude Chabrol (Le Sang des autres, 1987), Philippe de Broca (Chouans, 1987), Andrzej Wajda (Les Possédés, 1987), Peter Greenaway (Le Ventre de l’architecte, 1987), Carlos Saura (El Dorado, 1987), Georges Wilson (La Vouivre, 1988), Alain Resnais (On connaît la chanson, 1997, Pas sur la bouche, 2003, Cœurs, 2006, Vous n’avez encore rien vu, 2011), Jacques Doillon (Trop (peu) d’amour, 1997)…

Au théâtre, Lambert Wilson a travaillé avec des metteurs en scène comme Lucian Pintilié, Marcel Maréchal, Jean-Louis Barrault, Pierre Boutron, Simon Callow, Maggie Smith (Londres, 1986), Antoine Vitez, Georges Wilson, Bernard Murat, Sean Mathias (National Theatre de Londres, 1996),  Harold Pinter, Jacques Lassalle, Hélène Vincent. Il a mis en scène et a interprété Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset en 1994 au Théâtre des Bouffes du Nord et en tournée dans toute la France. Dans le cadre du Festival d’Avignon 2001, il a mis en scène et interprété Bérénice de Jean Racine, avec Kristin Scott-Thomas et Didier Sandre. Ce spectacle a également été présenté au Théâtre national de Chaillot à la rentrée 2001 et en tournée dans toute la France. En 2008, il a mis en scène à nouveau Bérénice aux Bouffes du Nord, avec Carole Bouquet et Georges Wilson, de Paris, puis en 2009 Musical avec Fanny Ardant, et dernièrement La Fausse Suivante de Marivaux.

Sa formation théâtrale l’a poussé parallèlement à travailler le chant. Il a étudié le répertoire de la comédie musicale américaine et a enregistré un album consacré aux grands standards du genre, Musicals (1989) chez EMI, dirigé par John Mc Glinn. Depuis lors, il a multiplié les spectacles et les albums unissant ses deux talents, avec notamment en 2016 le CD Wilson chante Montand,  suivi d’un spectacle musical homonyme créé au TNP de Villeurbanne, puis en tournée en France, à Montréal et à New York.

Lambert Wilson a participé comme récitant à de nombreux spectacles mêlant textes et musiques, à la scène comme au disque. En 1998, il a incarné saint Sébastien dans Le Martyre de saint Sébastien de Debussy et D’Annunzio sous la direction de Georges Prêtre avec l’Orchestre philharmonique de vienne puis avec l’orchestre philharmonique de la Scala de Milan, et au Théâtre des Champs-Élysées sous la direction de Kurt Masur.

Haut de la page