Aller au contenu principal

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
vertpastel

Jazz

JAZZ 100

05/02/2017 - 16h

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

L'Auditorium - ONL

Qui sommes nous

Qui sommes nous
©
© DR

Qui sommes nous

L'Auditorium, le bâtiment

L’Auditorium de Lyon est l’une des rares institutions françaises à réunir au sein d’un même établissement une salle de concerts de 2100 places et un orchestre permanent, offrant aux 103 musiciens de l’Orchestre national de Lyon, la possibilité de travailler une identité sonore forte et un rapport pérenne à son public.

La richesse d’une culture d’orchestre de plus d’un siècle, la diversité des chefs qui l’ont dirigé – Serge Baudo, Emmanuel Krivine, David Robertson, Jun Märkl, aujourd’hui l’Américain Leonard Slatkin – le conduisent à effectuer chaque année des tournées internationales (Japon, Chine, États-Unis, …). Le prestige de cette salle à l’architecture singulière, lui permet d’accueillir les phalanges de renommée internationale (Wiener Philharmoniker, London Symphony Orchestra, Tonhalle Orchester Zürich, Gewandhaus Leipzig…) et les plus grands solistes internationaux qui enrichissent l’expérience de l’orchestre et la notoriété de l’institution. L’Auditorium abrite un orgue historique (Cavaillé-Coll) anciennement installé au Palais de Chaillot, totalement restauré en 2013 et à ce jour le plus grand orgue de salle de concert de France.

Lieu de commande et de création (Bruno Mantovani, Pascal Dusapin, Mason Bates, Kaija Saariaho…), l’Auditorium de Lyon offre chaque saison à plus de 200 000 spectacteurs une programmation où la musique symphonique n’exclut ni le jazz, ni les ciné-concerts, dont l’orchestre, avec le répertoire français, s’est fait une spécialité.
Pionnier dans le domaine de la médiation culturelle et de la transmission, l’Auditorium accueille chaque année près de 40 000 jeunes pour lesquels il produit des manifestations spécifiques et accompagne un orchestre des jeunes et un orchestre junior.

AU COEUR DE LA VILLE

Monolithe de béton précontraint et d’acier, l’Auditorium de Lyon impose sa silhouette au coeur du quartier de la Part-Dieu. Conçu par Charles Delfante, urbaniste et architecte en chef de la Part-Dieu, et Henri Pottier, grand prix de Rome, l’Auditorium fut inauguré le 14 février 1975 après plus de trois ans de travaux titanesques.

UNE SALLE DÉVOLUE AU SON SYMPHONIQUE

Cette salle de 2100 places fait l’unanimité en ce qui concerne son confort et le rapport idéal que sa forme de théâtre romain crée entre la scène et le public. De 1993 à 2002, l’Auditorium a fait l’objet d’une vaste campagne de rénovation acoustique et esthétique. L’installation en 1977 de l’orgue du palais de Chaillot, situé en fond de scène et protégé par deux immenses rideaux de bois, a parachevé l’aspect unique et grandiose de la salle.

UNE PROUESSE ARCHITECTURALE

Au-delà de la prouesse architecturale que constitue l’édification d’un tel bâtiment, le contraste entre les boiseries de la salle et le béton brut de l’extérieur lui confère une aura particulière. Dans le courant de l’année 2013, l’Auditorium a bénéficié d’une série de travaux : rénovation d’une partie de ses espaces publics, amélioration de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, restauration de l’orgue et rénovation de la chaufferie située en sous-sol.

L'Orchestre

Héritier de la Société des Grands Concerts de Lyon, fondée en 1905 par Georges Martin Witkowski, l’Orchestre national de Lyon (ONL) est devenu un orchestre permanent en 1969, avec comme premier directeur musical Louis Frémaux. Depuis lors, il est administré et soutenu financièrement par la Ville de Lyon, qui l’a doté en 1975 d’une salle de concert de 2100 places, l’Auditorium. Depuis la création de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon en 1983, l’Orchestre se consacre au répertoire symphonique. Succédant à Louis Frémaux en 1971, Serge Baudo reste à la tête de l’Orchestre jusqu’en 1986 et en fait une phalange reconnue bien au-delà de sa région d’origine. Sous l’impulsion de ses directeurs musicaux successifs, Emmanuel Krivine (1987-2000), David Robertson (2000-2004) et Jun Märkl (2005-2011), l’ONL continue sa progression artistique, saluée par la critique internationale et concrétisée par une riche politique discographique. Le chef américain Leonard Slatkin occupe les mêmes fonctions depuis septembre 2011.

Discographie de l'orchestre

La richesse du répertoire de l’ONL se reflète dans une vaste discographie régulièrement récompensée, de l’enregistrement du Boléro de Ravel en 1984 (premier disque d’or reçu par un orchestre symphonique) à l’intégrale Debussy en sept volumes sous la baguette de Jun Märkl (Naxos) et au CD d’œuvres de Thierry Escaich publié en 2011 (Universal). Leonard Slatkin poursuit cette politique ambitieuse, avec notamment un projet d’intégrale Ravel (Naxos).

En savoir +

Haut de la page