Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

date et heure

  • Lundi 23 mars - 20h

durée

 

Tarif

  • Série 1 : 46 €
  • Série 2 : 33 €
  • Série 3 : 16 €
  • En savoir +

lieu

Auditorium de lyon

Minimalist Dream House

Programme

extraits

Érik Satie Prélude du Ier acte, «La Vocation», extrait du Fils des étoiles
John Cage Experiences (extrait : n° 1) — 4 min 30
Arvo Pärt Hymn to a Great City — 4 min
William Duckworth Time Curve Preludes nos 17 et 1 — 5 min 30
Philip Glass Four Movements — 24 min
Terry Riley In C
Aphex Twin Nanou 2 et April 14th
Brian Eno In Dark Trees
Radiohead Pyramid Song
Raphaël Séguinier Free to X
Glenn Branca Lesson No. 1 — 8 min
Sonic Youth Free City Rhymes
Suicide Ghost Rider
David Chalmin Gameland
Laurie Anderson O Superman — 10 min
Howard Skempton Prélude, Interlude 4, Prélude 5, Interlude 5 et Prélude 7, extraits des Images pour piano — 7 min 30
Howard Skempton Postlude — 2 min
Henry Flynt Worksuchthat no one knowswhat'sgoing on (One just has to guesswhetherthisworkexists and if itdoeswhatitislike)
James Tenney Postal Piece No 10: Having Never Written a Note for Percussion — 7 min
Philip Glass One plus One — 3 min
La Monte Young The Tortoise, His Dream and Journeys — 20 min

résumé

Pour célébrer les cinquante ans de la musique minimaliste, Katia et Marielle Labèque ont élaboré le projet Minimalist Dream House, créé à Paris en février 2013 et enregistré dans la foulée. C’est même plus d’un siècle d’histoire qui est retracé, puisque les interprètes vont traquer les racines de ce courant à la fin du xixe siècle, dans la musique d’Érik Satie – et même au xvii e, puisque Nicola Tescari fait reposer sa composition Suonar rimembrando (2011) sur une chaconne du compositeur et organiste italien Tarquinio Merula (1595-1665). Les précurseurs tels John Cage, Terry Riley ou Philip Glass sont mis à l’honneur aussi bien que les générations suivantes, avec des incursions dans le monde du rock (Brian Eno, Radiohead, Sonic Youth, Suicide). Le projet est dédié à la mémoire de William Duckworth, qui donna en 1978 le coup d’envoi du post-minimalisme avec son cycle Time Curve Preludes, dont les soeurs Labèque joueront ici des extraits. Décédé en 2012, il joua un rôle clef dans la conception de ce programme.


Site internet de Katia et Marielle Labèque

vidéos

commentaires

2 commentaires

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Dernier commentaire :

une bonne surprise dans chaque partie ! merci pour cette expérience

Le mardi 24 mars 2015
17:30:02

Voir les commentaires Laisser un commentaire

Événement

Ce concert est associé à l'événement «Orchestres en fête»

Tous les concerts associés à l'événement

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.


Les concerts associés

Musiciens ©
© Studio Ramet Gaudin

Musique de chambre

Different trains

  • dimanche 23 novembre à 11h
En contrepoint du programme symphonique de la veille, les musiciens de...
Solistes de l'Ensemble intercontemporain ©
© Franck Ferville

Orchestres invités français

Pierrot lunaire

  • dimanche 08 février à 11h
Avec cette œuvre phare du début 20ème siècle, Schönberg élève l’art...
Jan Garbarek ©
© Beat Allgaier

Jazz

Jan Garbarek

  • jeudi 21 mai à 20h
Moment exceptionnel, d’une émotion unique : le saxophoniste Jan Garbarek a...
Haut de la page