Aller au contenu principal

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Conférences

HÄNDEL

01/10/2019 - 18h30

Noir90

Octobre

La Roue

20/10/2019 - 10h

Noir90

Octobre

CHUUUT

26/10/2019 - 15h

Octobre

CHUUUT

26/10/2019 - 18h

Noir90

Octobre

ALTOS

27/10/2019 - 16h

Noir90

Octobre

AFTERWORK #1

30/10/2019 - 19h

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

date(s) et heure(s)

  • Jeudi 26 mai - 20h
  • Samedi 28 mai - 18h

durée

1h30 environ avec entracte

Tarif

  • Série 1 : 36 €
  • Série 2 : 23 €
  • Série 3 : 10 €
  • En savoir +

lieu

Auditorium

Mandarin merveilleux

Programme

Tan Dun Poème symphonique sur trois notes — 14 min
Béla Bartók Le Mandarin merveilleux (version de concert) — 18 min
Tan Dun Nu Shu : le chant secret des femmes — 40 min

résumé

Un concert avec Tan Dun est toujours un voyage incroyable. Sa musique est spectacle autant que son, connectant les techniques musicales occidentales et la vidéo avec un imaginaire et une poésie proprement chinois. Le compositeur oscarisé de Tigre et Dragon (Ang Lee, 2000) s’est passionné pour le destin de femmes originaires d’une contrée reculée, venues à Pékin acclamer Mao, le nouveau président de la République. Dans leur village isolé s’était développé un idiome secret, transmis de femme en femme. À Pékin, personne ne les comprenait et on les interna, les croyant folles. Le nu shu, c’est ce langage inouï et la tradition vocale qui s’y rattache. Tan Dun raconte sa quête en treize «microfilms», accompagnés par la harpe soliste et l’orchestre.
Dans le Mandarin merveilleux, Bartók traite lui aussi la violence de la ville. Dans un bouge, trois voyous séquestrent une fille et l’obligent à séduire des passants, qu’ils vont ensuite détrousser. Cela commence dans un capharnaüm de bruits urbains, mais l’érotisme monte progressivement, jusqu’à l’irruption du mystérieux Mandarin… Sommet de la période expressionniste de Bartók, cette pantomime (dont on ne joue au concert que les deux premiers tiers) déploie un orchestre démesuré, débordant. C’est l’une des aventures orchestrales les plus fascinantes qui puissent se vivre dans une salle de concert.


«Elles m’ont ouvert leurs coeurs et nous sommes restés des jours à parler, enregistrer et chanter ensemble.» Tan Dun

vidéos

propos d'avant concert

Le jeudi à 19h, le samedi à 17h (durée : 30 minutes). Bas-atrium, entrée libre.

commentaires

3 commentaires

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Dernier commentaire :

un concert et spectacle féérique, magique. Merci à Mr Tan Dun et à l'ONL. j'espère qu'il y aura bientôt un enregistrement afin de...

Le mardi 31 mai 2016
16:40:01

Voir les commentaires Laisser un commentaire

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle. Il sera téléchargeable ci-dessous quelques jours avant le concert.

En savoir +

Haut de la page