Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Orchestre national de Lyon

WINTER WONDERLAND

29/12/2018 - 18h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Noir90

Orchestre national de Lyon

WINTER WONDERLAND

30/12/2018 - 16h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Noir90

Orchestre national de Lyon

WINTER WONDERLAND

31/12/2018 - 20h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Décembre 2018
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
Portraits de Renaud Capuçon et David Fray
©
Renaud Capuçon et David Fray © Paolo Roversi

durée

Environ 2h

Tarif

  • Série 1 : 48 €
  • Série 2 : 34 €
  • Série 3 : 16 €
  • En savoir +

lieu

Grande salle

Réserver

Renaud Capuçon / David Fray

Programme

Johann Sebastian Bach Sonate pour violon et clavier n° 3, en mi majeur, BWV 1016 — 16 min
Johann Sebastian Bach Sonate pour violon et clavier n° 4, en ut mineur, BWV 1017 — 17 min
Johann Sebastian Bach Sonate pour violon et clavier n° 5, en fa mineur, BWV 1018 — 18 min
Ludwig van Beethoven Sonate pour violon et piano n° 9, en la majeur, op. 47, «À Kreutzer» — 34 min

résumé

Carl Philipp Emanuel Bach a suggéré, à propos des sonates «pour violon avec accompagnement» de son père, qu’elles pussent avoir été pensées plutôt pour clavier avec accompagnement de violon obligé. Fallait-il aux interprètes se disputer pour le premier rôle, ou chercher l’équilibre dans un dialogue savamment partagé ? Toujours selon Carl Philipp Emanuel Bach, ces sonates n’en exigeaient pas moins «un maître pour jouer la partie de violon, car Bach connaissait les ressources de cet instrument et l’épargnait aussi peu qu’il ne le faisait du clavecin». De telles pièces réclamaient donc des complices, moins attirés par la compétition que par le mélange des voix. Depuis plusieurs années, Renaud Capuçon et David Fray approfondissent leur lecture croisée de Bach et de Beethoven. Si le terme d’accompagnement revient parfois dans le catalogue du second, la première édition de la Sonate «à Kreutzer» fait bien paraître la mention de «sonate pour piano-forte et violon obligé», et instaure ainsi une réelle égalité. Sous les doigts des deux artistes, on se prend à rêver ce qu’aurait pu être la rencontre entre Bach et Beethoven, les deux titans de la musique. Auraient-ils opposé leurs visions de Dieu ou de l’Homme ? Se seraient-ils querellés à propos des puissants ou des nobles ? Peut-être se seraient-ils juste mutuellement écoutés et admirés, car chacun déploie une gravité, une profondeur et une puissance fascinantes.


En partenariat avec Les Grands Interprètes.


Abonnez-vous à partir de 4 concerts au choix !

vidéos

propos d'avant concert

À 15 heures
Durée : 30 minutes
Bas-atrium, entrée libre

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle. Il sera téléchargeable ci-dessous quelques jours avant le concert.


Haut de la page