Aller au contenu principal

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Concerts scolaires

DISNEY EN CONCERT

20/12/2019 - 10h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Concerts scolaires

DISNEY EN CONCERT

20/12/2019 - 14h30

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Noir90

Décembre

OFFENBACH EN FETE !

31/12/2019 - 20h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Décembre 2019
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
Portrait de Renaud Capuçon
©
Renaud Capuçon © Darmigny

date(s) et heure(s)

  • Jeudi 23 mai - 20h
  • Samedi 25 mai - 18h

durée

Environ 1h40

Tarif

  • Série 1 : 48 €
  • Série 2 : 34 €
  • Série 3 : 16 €
  • En savoir +

lieu

Grande salle

Concerto pour violon

Programme

Kaija Saariaho «Le Chasseur», extrait d’Orion — 5 min
Aaron Copland Appalachian Spring (suite d’orchestre) — 23 min
Antonín Dvořák Concerto pour violon en la mineur, op. 53 — 30 min

résumé

CHANGEMENT DE PROGRAMME - Nous vous remercions de noter que Renaud Capuçon a souhaité changer de concerto. Il jouera donc le Concerto en la mineur d’Antonín Dvořák au lieu du Concerto en ré majeur, op. 77, de Johannes Brahms.


Avant d’interpréter aux côtés de Renaud Capuçon, le Concerto en la mineur d’Antonín Dvořák, Leonard Slatkin a choisi deux magnifiques pages orchestrales. En avril 2014, le public de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon découvrait Orion de Kaija Saariaho, une page maîtresse de la compositrice finlandaise, peinture de l’espace intersidéral dans sa beauté envoûtante, son énergie colossale, le mystère de son infinitude ; dans le cadre du fil rouge reliant cette saison les compositrices à travers les âges, l’ONL en donne ici le dernier volet, bouillonnant tableau peignant Orion en chasseur.

Avec Appalachian Spring, suite de concert extraite du ballet homonyme de Copland, Leonard Slatkin continue de transmettre avec passion sa culture d’outre-Atlantique. On ne se méprendra pas :spring signifie ici source, et non printemps. L’œuvre est comme un concentré exquis de l’Amérique. Une communauté de fermiers dans les collines de Pennsylvanie, vers 1830 : un jeune homme et une jeune fille sont confrontés «aux étranges et terribles aspects de la destinée humaine». Des pionniers et des Indiens, les souvenirs de l’esclavagisme et de la guerre civile, des personnages d’abolitionniste, de prêcheur ou de revivaliste : tout le petit monde rural de Pennsylvanie.


Avec le soutien de Musique Nouvelle en Liberté.

propos d'avant concert

Jeudi à 19 heures
Durée : 30 minutes
Bas-atrium, entrée libre

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle. Il sera téléchargeable ci-dessous quelques jours avant le concert.


Haut de la page