Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

date et heure

  • Samedi 22 septembre - 18h
  • Dimanche 23 septembre - 16h

durée

Environ 2h

Tarif

  • Série 1 : 48 €
  • Série 2 : 34 €
  • Série 3 : 16 €
  • En savoir +

lieu

Grande salle

Symphonie fantastique

Programme

Joan Tower A Fanfare for the Uncommon Woman n° 6 (Création française) — 5 min
Béla Bartók Suite de danses, BB 86 — 16 min
Maurice Ravel Boléro — 15 min
Hector Berlioz Symphonie fantastique, op. 14 (Épisode de la vie d’un artiste) — 55 min
Création chorégraphique de Saburō Teshigawara (commande de l'Auditorium-Orchestre national de Lyon et de la Biennale de la danse)

interprètes

 

résumé

La scène revêt son tapis de danse et la saison 2018/2019 de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon débute en sons, en mouvements et en lumières. Dans le cadre de la Biennale de la danse, la Symphonie fantastique de Berlioz est en effet confiée à l’inspiration de Saburō Teshigawara et de sa complice Rihoko Sato. Comment le corps du maître japonais, à la fois si évanescent et si intense, comment sa danse, tour à tour suspendue dans les airs ou d’une vélocité féline, incarneront-ils les rêves et cauchemars berlioziens ? Réponse lors de ces deux soirées où, toujours soucieux d’aller au bout de son imaginaire, Teshigawara sera également l’artisan de la chorégraphie, des costumes et des lumières.

Berlioz, dont on commémore en 2019 le 150e anniversaire de la mort, est l’un des fils rouges de la saison. Ce programme inaugural sera l’occasion d’entendre deux autres. Les femmes compositrices tout d’abord avec l’Américaine Joan Tower, dont la Fanfare pour une femme extraordinaire répond avec humour et rythmes chaloupés à la Fanfare pour un homme ordinaire de son compatriote Aaron Copland. Le Centenaire de la Paix de 1918 ensuite avec Bartók, dont la Suite de danses incarne les aspirations pacifistes. En 1924, dans l’ambiance très tendue qui suivit les traités dépeçant l’empire austro-hongrois, on lui avait commandé une partition glorifiant la Hongrie ; il répondit par ce tourbillon de danses issues de nations d’Europe centrale désormais antagonistes. La musique comme manifeste politique.

En coréalisation avec la Biennale de la danse
Dans le cadre de la Biennale de la danse



Production, tournées pour Saburo Teshigawara : Richard Castelli - Epidemic. Avec le soutien de l'Agence des Affaires Culturelles du Gouvernement du Japon en 2018.


Abonnez-vous à partir de 4 concerts au choix !

propos d'avant concert

Samedi à 17 heures
Dimanche à 15 heures
Durée : 30 minutes
Bas-atrium, entrée libre

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.

Programme des 22 et 23 septembre 2018flèche vers la droite pour indiquer lien de téléchargement

Haut de la page