Aller au contenu principal

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Novembre

TCHAÏKOVSKI

07/11/2019 - 20h

Noir90

Novembre

TCHAÏKOVSKI

09/11/2019 - 18h

Noir90

Novembre

TURANGALILA

16/11/2019 - 18h

Noir90

Novembre

ETIENNE DAHO

23/11/2019 - 20h

Noir90

Novembre

ICI-BAS

24/11/2019 - 20h

Novembre 2019
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Décembre

Martha Argerich

Orchestre de chambre Franz-Liszt

Martha Argerich au piano
©
Martha Argerich © Adriano Heitman

date(s) et heure(s)

  • Dimanche 08 décembre - 16h

durée

Environ 1h40

Tarif

  • Série 1 : 69 €
  • Série 2 : 55 €
  • Série 3 : 36 €
  • En savoir +

lieu

Espace decouverte

Martha Argerich

Programme

Robert Schumann Études en forme de canon (arr. pour deux pianos de Claude Debussy) — 22 min
Claude Debussy Prélude à «L’Après-midi d’un faune» — 12 min
Béla Bartók Divertimento pour cordes — 25 min
Wolfgang Amadeus Mozart Symphonie n° 32, en sol majeur, KV 318 — 8 min
Ludwig van Beethoven Concerto pour piano n° 1, en ut majeur, op. 15 — 36 min

résumé

Une immense dame de l’histoire du piano, un orchestre emblématique et un chef auréolé de sa double carrière de chambriste et de symphoniste : un plateau de rêve pour ce programme austro-hongrois.

Tout est sidérant chez Martha Argerich : une virtuosité qui fait fi des pires difficultés techniques, un toucher inouï a l’origine de sonorités tout aussi improbables, et une carrière sous les feux des projecteurs ponctuée de retraits et de retours – la réticence de la pianiste aux succès faciles et aux éclats superficiels est légendaire. Martha Argerich privilégie aujourd’hui les rencontres et amitiés sincères, cherche à vivre la musique en petit comité plutôt qu’en récital ou en concerto. L’entendre dans le Premier Concerto de Beethoven est donc une occasion à ne pas manquer, même si elle l’aborde ici dans le même esprit « chambriste », en compagnie d’un orchestre et d’un chef qui partagent la même vision. A l’instar du finale de ce concerto, tout le programme est plein d’esprit : la symphonie miniature de Mozart, s’ouvrant par un délicieux «Spiritoso», comme ce Divertimento de Bartók aux accents néoclassiques et au finale dans la veine populaire, pièce a la fois joyeuse et tragique écrite tandis que le compositeur contemplait la danse infernale d’un monde entrant en guerre.

propos d'avant concert

À 15h
Durée : 30 min
Bas-atrium, entrée libre

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.

Télécharger la noteflèche vers la droite pour indiquer lien de téléchargement

Haut de la page