Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Mars

BABY DOLL

27/03/2020 - 20h

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
Portrait de Jean-Efflam Bavouzet
©
Jean-Efflam Bavouzet © Paul Mitchell

date(s) et heure(s)

  • Samedi 21 mars - 18h

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

durée

Environ 2h

Tarif

  • Série 1 : 49 €
  • Série 2 : 35 €
  • Série 3 : 16 €
  • En savoir +

lieu

Grande salle

Réserver

Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Beethoven, Concertos n° 2 & n°3

Programme

Ludwig van Beethoven Concerto pour piano n° 2, en si bémol majeur — 28 min
Brett Dean Adagio molto e mesto (création française) – Testament — 26 min
Ludwig van Beethoven Concerto pour piano n° 3, en ut mineur — 40 min

résumé

Ce concert est annulé. 

INFORMATION COVID-19 A la suite des annonces faites par le gouvernement pour limiter la propagation du Covid-19, l'Auditorium-Orchestre national de Lyon annule l’ensemble des manifestations publiques (concerts, ateliers, conférences…) prévues jusqu'au 15 avril.

 En savoir +


Deux pièces de Brett Dean jettent la lumière sur la modernité de Beethoven : l’arrangement d’un mouvement du Septième Quatuor et un écho aux terribles aveux du Testament d’Heiligenstadt.

"Ainsi je te fais mes adieux" : en octobre 1802, soumis aux attaques de plus en plus violentes de la surdité, Beethoven se confie sur son isolement et sur sa misanthropie dans un testament adressé à ses frères. Est-il quelque chose de plus terrible pour un artiste que de se sentir ainsi attaqué au cœur de sa capacité créatrice ? Encadrant la douloureuse confession, les Deuxième et Troisième Concertos témoignent de l’évolution stylistique du compositeur, des premiers effets de l’infirmité sur son écriture, mais aussi d’une volonté évitant au musicien de céder au désespoir, jusqu’à faire d’un simple thème un cri de victoire et une reconquête de l’art. Dans Testament, Brett Dean imagine le frottement de la plume sur le papier, restitue les sons déformés par l’oreille malade, cite le premier des Quatuors "Razoumovski", auquel il prête par ailleurs un nouvel écrin orchestral. Comme le disait Beethoven de son quatuor, un programme "pour les temps à venir".


Ce concert est soutenu par Musique nouvelle en liberté.

propos d'avant concert

À 17h
Durée : 30 min
Bas-atrium, entrée libre

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.

Télécharger la noteflèche vers la droite pour indiquer lien de téléchargement

Haut de la page