Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Décembre 2018
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Saison 2017-2018

Daniele
Rustioni

Direction

Daniele Rustioni
©
© Julien Mignot

Daniele Rustioni

Nouveau chef permanent de l’Opéra de Lyon, Daniele Rustioni compte parmi les chefs les plus reconnus de sa génération. Parallèlement à ses activités à Lyon, il est aussi directeur musical de l’Orchestra della Toscana. De 2012 à 2014, il était directeur musical du Teatro Petruzzelli de Bari. Il a aussi été chef principal invité du Théâtre Mikhaïlovski de Saint-Pétersbourg.

Daniele Rustioni a fait ses études musicales à Milan – piano, orgue et composition – et suivi des cours de direction d’orchestre avec Gilberto Serembe ; il s’est ensuite perfectionné à l’Accademia Musicale Chigiana de Sienne avec Gianluigi Gelmetti, et enfin à la Royal Academy of Music de Londres.

En 2007, Gianandrea Noseda lui offre de faire ses débuts à la direction de l’Orchestre du Teatro Regio de Turin. En 2008/2009, il est nommé chef associé à l’Opéra royal de Covent Garden (Londres), où il collabore étroitement avec Antonio Pappano, et est depuis lors régulièrement invité. Il a collaboré avec les plus importantes institutions lyriques en Italie, au Royaume-Uni et en Allemagne. Il dirige aussi régulièrement à l’Opéra national de Paris et à l’Opéra de Zurich. Aux États-Unis, il a dirigé au Glimmerglass Festival, à l’Opéra national de Washington et fait ses débuts au Metropolitan Opera de New York avec Aida en 2017.

Dans le domaine symphonique, il a dirigé l’Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome, l’Orchestre symphonique de la RAI, l’Orchestre philharmonique de la Scala, l’Orchestre philharmonique de la BBC, l’Orchestre symphonique de Bournemouth, l’Orchestre philharmonique de Londres, l’Orchestre symphonique de Birmingham, l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre national de Belgique, l’Orchestre symphonique du Kyushu, l’Orchestre symphonique de Tokyo et l’Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo.

Haut de la page