Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

PUTAIN DE GUERRE !

08/04/2018 - 16h

Noir90

Présentation de saison

PRESENTATION DE SAISON 2018/2019

24/04/2018 - 19h30

  • En savoir +
  • Réserver

    Nous n’avons actuellement plus de places disponibles pour ce concert, nos conseillers restent à votre disposition au 04.78.95.95.95

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube

Saison 2017-2018

Michel
Vuillermoz, de la Comédie-Française

Comédien

Michel Vuillermoz
©
© Stéphane Lavoué

Michel Vuillermoz, de la Comédie-Française

Sociétaire de la Comédie-Française, Michel Vuillermoz a fait ses classes au Conservatoire national de Paris. Il joue aussi bien à la Comédie-Française que dans d’autres théâtres, au cinéma ou à la télévision. Sur les planches, on a pu le voir récemment dans Les Trois Sœurs d’Anton Tchékhov, mis en scène par Alain Françon (2013). Pour Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mis en scène par Denis Podalydès en 2006, il a obtenu une nomination aux Molières dans la catégorie «Meilleur Comédien». Il y avait par ailleurs déjà été cité en 2004 dans la catégorie «Meilleur Second Rôle» dans Le Menteur de Corneille mis en scène par Jean-Louis Benoît, ainsi qu’en 2002 pour son rôle dans Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou, mis en scène par Alain Sachs. Il avait débuté en 1998 dans la cour des grands avec André le Magnifique, une création collective qui a raflé cinq Molières, dont celui de la «Révélation théâtrale masculine» et du «Meilleur Auteur».

Au cinéma, Michel Vuillermoz a joué dans de nombreux films de Bruno Podalydès, notamment Versailles rive gauche (1990), Dieu seul me voit (1995), Le Parfum de la dame en noir (2004) ou Adieu Berthe (2011). On a pu le voir également dans Un long dimanche de fiançailles (Jean-Pierre Jeunet, 2004), Palais royal ! (Valérie Lemercier, 2004), Cœurs (Alain Resnais, 2005), Combien tu m’aimes ? (Bertrand Blier, 2005), Un dernier pour la route (Philippe Godeau, 2009), pour lequel il fut nommé aux Césars 2010, Midnight in Paris (Woody Allen, 2010) ou Reviens-moi (Joe Wright, 2008). Plus récemment, on l’a vu notamment dans Camille redouble (Noémie Lvovsky, 2012), pour lequel il fut nommé aux Césars 2013, ou Aimer, boire et chanter (Alain Resnais, 2013). Il avait débuté en 1988 avec Jacques Rivette, dans La Bande des quatre. Il prête sa voix à la lecture de grands textes de la littérature.

Haut de la page