Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

3 mois > 3 ans

EVEIL 3 MOIS>3 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 10h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

3 ans > 5 ans

EVEIL 3 ANS>5 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 11h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Noir90

Gratuit

CONCERT POUR LES ETUDIANTS

29/11/2018 - 20h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Novembre 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
Détail d'un violon
©
© Julien Mignot

durée

 

Tarif

lieu

Grande salle

Réserver

Orchestre du CNSMD de Lyon

Programme

Igor Stravinsky Le Chant du rossignol
Lili Boulanger D’un soir triste — 10 min
Claude Debussy Nocturnes — 24 min

résumé

L’instruction par le jeu : ce n’est pas le précepte d’une nouvelle réforme éducative mais une recommandation écrite par Platon il y a deux mille cinq cents ans dans La République. Pour former les élèves du Conservatoire de Lyon au métier de l’orchestre, le choix était évident : les Jeux de Debussy sont un moyen sûr d’éduquer et de charmer les oreilles du public. Imaginés pour les Ballets Russes de Diaghilev, ils s’annonçaient  comme une «apologie de l’homme de 1913» ; partis à la recherche d’une balle de tennis, des jeunes gens s’adonnaient alors à de doux jeux de séduction ! Argument minimaliste mais orchestration inouïe et mystérieuse, contrepoint inattendu à la nonchalance des personnages sur scène. Autre mystère, plus impressionniste peut-être, celui des Nocturnes. Dans ce triptyque, les formes mouvantes et vaporeuses des Nuages se mêlent aux explosions orchestrales de Fêtes, puis elles laissent place aux voix de femmes, bouches fermées, pour un envoûtant chant de Sirènes. Découvrons aussi l’une des ultimes partitions de Lili Boulanger : D’un soir triste révèle une sensibilité à fleur de peau, grave et légère à la fois en ces temps de guerre. Serait-il féminin que le mot de «météore» irait bien à Boulanger, première femme couronnée d’un prix de Rome, morte trop tôt de la tuberculose. C’était en 1918, quelques jours avant Debussy, huit mois avant l’Armistice ; elle n’avait que 24 ans. N’aurait-elle pas rejoint Debussy et Ravel dans le panthéon des musiciens français si le fil de son existence n’avait été aussi brutalement rompu ?


Gratuit

propos d'avant concert

À 17 heures
Durée : 30 minutes
Bas-atrium, entrée libre

partenaires

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.

Programme du 17 novembreflèche vers la droite pour indiquer lien de téléchargement

Haut de la page