Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

3 mois > 3 ans

EVEIL 3 MOIS>3 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 10h

  • En savoir +
  • Réserver

    Nous n’avons actuellement plus de places disponibles pour ce concert, nos conseillers restent à votre disposition au 04.78.95.95.95

3 ans > 5 ans

EVEIL 3 ANS>5 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 11h

  • En savoir +
  • Réserver

    Nous n’avons actuellement plus de places disponibles pour ce concert, nos conseillers restent à votre disposition au 04.78.95.95.95

Noir90

Gratuit

CONCERT POUR LES ETUDIANTS

29/11/2018 - 20h

  • En savoir +
  • Réserver

    Nous n’avons actuellement plus de places disponibles pour ce concert, nos conseillers restent à votre disposition au 04.78.95.95.95

Novembre 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
Mozart / Bartók
©
© Julien Mignot

date(s) et heure(s)

  • Dimanche 14 octobre - 11h

durée

Environ 1h10

Tarif

lieu

Grande salle

Mozart / Bartók

Programme

Béla Bartók Quatuor à cordes n° 2 — 30 min
Wolfgang Amadeus Mozart Quatuor à cordes n° 20, en ré majeur, KV 499, «Hoffmeister» — 30 min

résumé

Composé dans la foulée de la première représentation des Noces de Figaro, le Quatuor KV 499 de Mozart possède la même grâce joyeuse que cet opéra. Mais c’est aussi un des plus magistraux dans la maîtrise de son écriture, avec notamment une conduite remarquable des quatre instruments, tous traités comme des interlocuteurs à part entière. La partition doit son surnom à l’ami de Mozart qui la publia, le compositeur et éditeur de musique Franz Anton Hoffmeister. Composé de 1915 à 1917, le Deuxième Quatuor de Bartók adopte une structure insolite. Après l’extraversion enflammée du premier mouvement, puis les rythmes furibonds du second, une danse imprégnée d’accents arabes (Bartók avait découvert ce folklore en Algérie en 1913), l’œuvre se conclut en effet par un finale totalement désolé. Ce trajet de l’ardeur au désespoir témoigne des multiples problèmes personnels rencontrés par l’auteur, ajoutés à l’angoisse causée par la guerre. Avec cette œuvre, Bartók trace un trait définitif sur ses illusions de jeunesse.


Abonnez-vous à partir de 4 concerts au choix !


Haut de la page