Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

3 mois > 3 ans

EVEIL 3 MOIS>3 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 10h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

3 ans > 5 ans

EVEIL 3 ANS>5 ANS SESSION NOV.

21/11/2018 - 11h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Noir90

Gratuit

CONCERT POUR LES ETUDIANTS

29/11/2018 - 20h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

Novembre 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
 Portrait de Vilde Frang
©
Vilde Frang © Marco Borggreve

durée

Environ 2h

Tarif

  • Série 1 : 58 €
  • Série 2 : 44 €
  • Série 3 : 26 €
  • En savoir +

lieu

Grande salle

Réserver

DSO Berlin

Programme

Ludwig van Beethoven Concerto pour violon en ré majeur, op. 61 — 42 min
Antonín Dvořák Symphonie n° 9, en mi mineur, op. 95, «Du Nouveau Monde» — 42 min

résumé

Que serait Berlin sans ses orchestres ?  Le quotidien musical de cette ville n’a guère d’équivalent en Europe – sinon à Londres – tant l’offre est d’une variété et d’une qualité exceptionnelles. Parmi les formations d’élite dont s’enorgueillit la capitale allemande figure le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin. Né en 1946 de la partition de la ville par les Alliés, initialement attaché à la radio du secteur américain (RIAS), il fut confié à ses débuts à la baguette du célèbre chef hongrois Ferenc Fricsay. À l’unification des trois secteurs, il prit le nom de Radio-Symphonie-Orchester Berlin, et Lorin Maazel, Riccardo Chailly, Vladimir Ashkenazy succèdèrent à Fricsay. Un dernier changement de nom eut lieu à l’unification de l’Allemagne, afin d’éviter toute confusion avec l’autre RSO, situé à Berlin-Est.

Le DSO nous vient avec son nouveau chef principal, l’Anglais Robin Ticciati, en compagnie de la violoniste norvégienne Vilde Frang – que nous avons tant appréciée la saison dernière à l’Auditorium dans le Premier Concerto de Bartók. Cette fois-ci, place à Beethoven dont l’unique concerto pour violon marque une étape majeure : jamais le genre du concerto n’avait offert au violon une partie soliste d’une telle expressivité, tout au long de la partition et dans toute la tessiture de l’instrument. Ne serait-ce d’ailleurs pas cette nouveauté qui est annoncée par les coups de timbales initiaux ?

Pour aller à la rencontre d’un orchestre, toutefois, rien de mieux que la célèbre Symphonie du Nouveau Monde, composée par Dvořák alors qu’il était en poste à New York. Des thèmes immédiatement reconnaissables (notamment pour avoir été transformés en refrain de chanson par Gainsbourg !), une magnifique science de l’orchestre, tout concourt à mettre en valeur la phalange allemande ! Non sans quelques ombres ; dans cet hymne à l’Amérique où il imita des chants d’Indiens, le compositeur tchèque ne peut cacher la nostalgie qu’il a de son pays natal.


Abonnez-vous à partir de 4 concerts au choix !

propos d'avant concert

À 17 heures
Durée : 30 minutes
Bas-atrium, entrée libre

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.

Programme du 25 novembreflèche vers la droite pour indiquer lien de téléchargement

Haut de la page