Skip to main content

triangle noir déscendant

Auditorium - Orchestre National de Lyon

 
Noir90

Théorie musicale

THEORIE MUSICALE / PRINTEMPS

25/06/2019 - 19h

  • En savoir +
  • Réserver

    Plus de places en ligne, merci de contacter le 04 78 95 95 95

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
logo instagram
logo Facebook
logo Twitter
logo Youtube
Benjamin Grosvenor au piano.
©
Benjamin Grosvenor © Patrick Allen

date(s) et heure(s)

  • Jeudi 17 janvier - 20h
  • Samedi 19 janvier - 18h

durée

Environ 2h

Tarif

  • Série 1 : 48 €
  • Série 2 : 34 €
  • Série 3 : 16 €
  • En savoir +

lieu

Grande salle

Le Bœuf sur le toit

Programme

Darius Milhaud Le Bœuf sur le toit — 18 min
Camille Saint-Saëns Concerto pour piano n° 2, en sol mineur, op. 22 — 25 min
Edward Elgar Symphonie n° 1, en la bémol majeur, op. 55 — 50 min

résumé

Vous craignez la chaleur ou l’affluence sur la plage de Copacabana ? Le Brésil s’invite à Lyon avec Le Bœuf sur le toit, une farce surréaliste et débridée, digne du Paris des années vingt. Secrétaire du ministre plénipotentiaire Paul Claudel, Milhaud est rentré de Rio de Janeiro la tête emplie de souvenirs et de chansons. Un matériau idéal pour son nouveau spectacle, ce ballet-concert sur un argument de Jean Cocteau. Folle galerie de personnages : un bookmaker, un nain, un boxeur, des travestis et un policier. Initialement destinés à accompagner un film de Charlie Chaplin, les rythmes festifs invitent à un joyeux carnaval. Le 18 janvier, entre les deux concerts lyonnais, l’Orchestre national de Lyon va jouer cette pièce débridée sur les terres même de Milhaud, à Aix-en-Provence. Le Deuxième Concerto de Saint-Saëns est lui aussi marqué par une piquante anecdote : s’il était destiné au pianiste russe Anton Rubinstein, celui-ci préféra finalement tenir la baguette à la création, et c’est Saint-Saëns lui-même qui affronta les pièges redoutables de la partie de piano. Jeune pianiste britannique au début de carrière éclatant, Benjamin Grosvenor n’échangera pas sa place, lui qui a brillé dans cette partition jusqu’à Dubaï. Quant à la Première Symphonie d’Elgar, œuvre orchestrale la plus ambitieuse de l’auteur des célèbres Variations Enigma, elle cache derrière son sérieux une facétie : c’est suite à un pari avec un chef d’orchestre que le compositeur adopta cet étrange plan tonal, où des tonalités sont distantes d’un triton (l’intervalle longtemps réputé comme celui «du diable», et généralement soigneusement évité !).

vidéos

propos d'avant concert

Jeudi à 19 heures 
Samedi à 17 heures
Durée : 30 minutes
Bas-atrium, entrée libre

partenaires

note de programme

Un programme vous est distribué gratuitement lors de votre entrée en salle.

Télécharger la noteflèche vers la droite pour indiquer lien de téléchargement

Haut de la page