Skip to main content

triangle noir déscendant

18-19

CARNET DE VOYAGE

Tournée en Chine

l'ONL en Chine
©
© DR

CARNET DE VOYAGE

Tournée en Chine

Lundi 3 juin 2019, l’Orchestre national de Lyon s’est envolé pour la Chine. Au programme : une tournée dans 7 salles à travers le pays (Xi’An, Shanghai, Pékin, Dunhuang…) aux côtés du compositeur et chef d’orchestre Tan Dun. Suivez le voyage des 104 musiciens de l’ONL !

Mercredi 5 juin

Après environ 24 heures de voyage dont plusieurs heures de transit à l'aéroport de Pékin en pleine nuit, les musiciens et le groupe de techniciens sont bien arrivés à Xi'An. 
À Xi'An, ville partenaire de Lyon car à l'origine de la Route de la Soie, l’ONL a été accueilli très chaleureusement par la municipalité qui a offert un buffet d'accueil à toute l'équipe. Quelques jours d’escale sont prévus dans cette ville pour répéter la Buddha Passion de Tan Dun, avec 7 solistes locaux et un chœur venu de Lübek.


Première étape réussie : la sécurité passée à l'aéroport de Lyon ! Dernière tournée du contrebassiste Daniel Billon qui part à la retraite à la rentrée.


À l'aéroport, les musiciens attendent en faisant des blind tests musicaux !


Embarquement pour le vol de Pékin. Première tournée pour Claire-Hélène Rignol (alto) et Gabriel Dambricourt (cor solo).


Arrivée à Xi'An, ville partenaire de Lyon.


Jeudi 6 juin

Journée de repos à Xi'An. Au programme : visite de l'opéra et de son musée, visite de l'armée de terre cuite enterrée, spectacle de l'opéra traditionnel, rencontre de l’ONL avec les artistes chinois et cérémonie officielle d’accueil organisée par la ville. Un repos tout relatif donc !


La ville de Xi'An offre à l’ONL une visite de l'armée de terre cuite enterrée. Plusieurs groupes sont constitués pour la visite avec un guide chinois anglophone. L’un des guides félicite l'orchestre pour sa discipline et sa ponctualité !


Spectacle de l'opéra traditionnel de Xi'An.



Cérémonie officielle de remise de cadeaux par M. Zhang Lin, Member of Xi'An Standing Committees et Minister of Xi'An Publicity Department, à Aline Sam-Giao, directrice de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et au compositeur Tan Dun.


L’Orchestre national de Lyon après la somptueuse cérémonie d’accueil organisée par la ville de Xi’an.


Vendredi 7 juin

Première journée de répétitions pour l’orchestre, seul l’après-midi puis avec les chœurs et solistes en soirée.
La veille deux musiciens nous ont rejoints : Louis-Hervé Maton (basson) qui remplace au pied levé Olivier Massot ayant dû rester à Lyon pour raisons familiales et Martha Sanchez Gil (contrebasse). Tan Dun raconte aux musiciens d’où lui vient l’inspiration de la pièce. Il évoque les grottes de Mogao, avec les peintures de Bouddha dans le désert de Gobi à Dunhuang, dont il a pu consulter un des manuscrits à la Bibliothèque nationale de France et aussi d’autres manuscrits chers au bouddhisme.
Nous sommes accueillis dans une salle de répétition de l’opéra de Xi’An qui fait face à la salle de concert, le long d’une immense artère piétonne très animée et décorée en ce jour férié de « Dragonboat Festival », qui marque à la fois la fin de l’année scolaire pour les enfants et l’hommage à un poète disparu. Une équipe de Hunan Télévision est présente depuis la toute première répétition pour préparer un documentaire sur Tan Dun.


Tan Dun dirige les premières répétitions avec l'Orchestre national de Lyon dans une salle de l’opéra de Xi’An.


Photo de gauche : Une rue piétonne aux arbres décorés et bâtiments illuminés, très animée en ce jour férié. 
Photo de droite : Le toit de l’opéra où se tient la répétition.


Première répétition avec les chœurs de Lübeck  ICA (Internationale Chorakademie Lübeck), filmée par Hunan Télévision.


Samedi 8 juin

Tan Dun a souhaité consulter le manuscrit ramené d’Inde par le Bouddhiste Xuanzang au Monastère Da Ci’en. Il a arrangé une visite pour une cinquantaine de musiciens et choristes intéressés dans l’après-midi. Seul un petit groupe (Tan Dun, la responsable du chœur, Hervé Boutry pour Kajimoto, Aline Sam-Giao pour l’ONL, les cameramen de Hunan TV) a pu accéder au sous-sol et contempler ces manuscrits ainsi que les reliques de ce moine bouddiste du 7e siècle. Le moine a indiqué à Aline Sam-Giao qu’elle était la première étrangère à pénétrer cette pièce. Pendant ce temps, les musiciens les plus courageux ont pu grimper les quelque 270 marches de la pagode Dayan pour contempler Xi’An depuis la hauteur. Ce soir-là le jeune Orchestre symphonique de Xi’An dirigé par Dan Lam interprétait le concerto pour piano de Gerschwin avec Kirill Gerstein. L’occasion de rencontrer le Maire de la ville dans ainsi que le Président de l’Association des compositeurs chinois (personnalité très influente ami de Tan Dun et compositeur lui-même) et d’avoir un aperçu de l’orchestre et de la salle de 1300 places, avant de filer à la répétition du soir.
Après la répétition : démontage du plateau par les équipes techniques jusque tard dans la nuit pour changer de salle le lendemain.


Répétition du matin avec au premier plan Giovanni Radivo, violon solo.


Visite du Monastère Da Ci’en.



Tan Dun avec le moine responsable du monastère.


Dimanche 9 juin, Xi’An

Répétitions dans la salle de concert. Répétition assez technique pour régler la légère amplification du chœur et les sous-titres, tout juste finis à 3h du matin.


Premier concert de l'Orchestre au Concert Hall de Xi’An (1000 à 1300 places)


Dans les loges à la pause : Giovanni Radivo et Catherine Mennesson avec la danseuse du spectacle


Invitation à dîner dans le quartier historique de Xi’An par le Président de l’Association des compositeurs chinois, ami de Tan Dun.


Lundi 10 juin, voyage vers Dunhuang

À l’aéroport, avec les musiciens et une partie de l’équipe d’encadrement de la tournée.


Aussitôt arrivés, en route vers les grottes de Mogao avec plusieurs représentants de l’Orchestre national de Lyon et l’équipe de Tan Dun dont son régisseur pour vérifier des éléments techniques pour le concert en plein air. 


Spéciale dédicace à l’équipe de communication de l’AONL. Il n’y a pas que des cerfs que l’on rencontre en voyageant avec l’orchestre, mais aussi d’époustouflantes immensités désertiques…


Mercredi 12 juin, Grand Théâtre de Dunhuang

Arrivée à la salle de concert (située au milieu de nulle part, sur une place immense) dans un grand vent charriant le sable du désert. Nous sommes inquiets pour les conditions météorologiques car le concert doit se dérouler en plein air le lendemain et risque d’être annulé si le vent est aussi fort.


Peu de temps pour que chacun récupère son instrument et chauffe avant le début de la répétition pendant que les techniciens d'orchestre s'affairent pour installer les percussions



Tan Dun se voit remettre une reproduction d'une des peintures des caves de Mogao par une dame de 90 ans, de la Dunhuang Academy (fondation pour la préservation des grottes de Dunhuang). Héroïne locale, elle se serait battue pour préserver les grottes de la destruction, notamment pendant la révolution culturelle.


Concert de l’ONL dans le Grand Théâtre de Dunhuang.


Dans la loge de Tan Dun après le concert, avec les solistes.


Discours du Ministre de la culture de la province de Dunhuang.


Jeudi 13 juin, concert et enregistrement de la Buddha Passion

Aujourd'hui devait avoir lieu le concert en plein air de la Buddha Passion devant les grottes de Mogao qui ont inspiré Tan Dun pour l'écriture de cette œuvre. Mais le sable soufflé par le vent rendait impossible l'installation. Il s'infiltrait partout, malgré les écharpes et les masques.Le risque pour les instruments était trop important. Nous avons attendu une partie de la journée que le vent se calme, mais à 14h, la décision a été prise de ne pas jouer dehors et de se replier dans la salle du Grand Théâtre, à la grande déception du chef pour qui ce concert était une étape très importante de son travail de compositeur.

Le concert du soir et l'enregistrement audiovisuel qui doit donner lieu à un DVD (captation du concert, documentaire sur Tan Dun et son œuvre autour des peintures de Bouddha) ont donc eu lieu en intérieur, devant une salle pleine d'invités.


Le matin, visite technique sur place, avec même une tentative d'installation des chaises par l'équipe technique.


Après le concert, petite pause en coulisse avant de repartir sur scène pour faire quelques patchs pour la captation.



Puis "dinner party" à l'invitation de la Dunhuang Academy en présence de tous les musiciens, du chœur et des techniciens arrivés après leur démontage, et chaleureusement applaudis.


Samedi 15 juin

Après un long voyage, les conditions météorologiques extrêmes ayant considérablement retardé le départ de l'avion à Dunhuang, l'orchestre et les chœurs sont arrivés à Changsha peu après minuit. Changsha est la capitale de la province du Hunan et la ville natale de Tan Dun.

L'orchestre a eu une journée de repos bien méritée. Dans la soirée, Tan Dun a invité chœurs et orchestre dans un restaurant au décor unique de l'hôtel Grand Hyatt. Le bâtiment a été copié d’après une place typique de la ville de Changsha des années 1970, un clin d’œil à l’orchestre qui était le premier orchestre européen à effectuer une tournée en Chine dans ces années-là.

Lors de cette soirée, Tan Dun avait invité des musiciens locaux à jouer sur des instruments traditionnels. Le ministre de la Culture de Changsha, les directeurs de la télévision du Hunan et la mère de Tan Dun étaient également présents. 

Les choristes de Lübeck ICA et les musiciens de l’ONL ont ​​improvisé un moment musical en hommage à Tan Dun. Une soirée merveilleuse et décontractée pour tous les artistes !



Dimanche 16 juin, concert Changsha

C’est à Changsha, la capitale du Hunan dans le centre-sud de la Chine, qu’a été inauguré récemment ce nouveau centre culturel et artistique, une référence dans le domaine de l’architecture et un chef-d’œuvre de l’art contemporain. Projet ambitieux et futuriste conçu par Zaha Hadid, le complexe culturel comprend deux théâtres et un musée. C’est ici que l’orchestre jouera ce soir.


Répétition générale au Centre d’art avant le concert du soir.


L’ONL fait la Une du journal de Changsha avec un compte-rendu complet du concert.


Mardi 18 juin, concert Quingdao

Magnifique concert à Qingdao !
En ce milieu de tournée, et à la l’approche du concert de Shanghaï qui fera l’objet d’un enregistrement, Maestro Tan Dun a décidé de dédier la répétition à retravailler l’œuvre dans les moindres détails. À présent, l’orchestre et le chœur sont tellement investis dans laBuddha Passionqu’ils chantent et jouent l’œuvre avec une conviction et une spontanéité impressionnantes. C’était la meilleure prestation de la tournée ! 
La salle était pleine à craquer (environ 1400 personnes) et le public enthousiaste a chaleureusement salué l’orchestre, comme dans les villes précédentes.


Jeudi 20 juin, Shanghai

Le concert au Centre d'art oriental de Shanghaï a été un véritable succès. Le concert était complet et les derniers billets ont été vendus au marché noir à des prix exorbitants. 

Dans ce centre d’art qui abrite une salle de concert, un opéra et une salle de musique de chambre, il y avait une exposition de photographies des dessins de Dunhuang qui ont inspiré laBuddha Passionà Tan Dun. Il était d’ailleurs présent dans une vidéo de l’exposition où il présentait d’ailleurs la genèse du travail.

Le concert a été enregistré sur CD et deux reprises ont été nécessaires, à cause du bruit dans l’auditorium. L'orchestre et le chœur, qui attendaient Tan Dun sur scène, se sont lancés dans une version inattendue du Boléro de Ravel à la grande joie de tous.




Vendredi 21 juin, Shanghai

Dernière répétition avant le concert à l'Oriental Arts Center.


Samedi 22 juin, Pékin

Retour en images sur le dernier concert d'une tournée riche en émotions.



Haut de la page