INFORMATION

Suite aux dernières annonces du gouvernement, nous sommes contraints de prolonger la fermeture de l’Auditorium jusqu'au 31 janvier 2021. Cliquez ici pour plus d’informations

Jacky Terrasson

Piano et Fender Rhodes

Jacky Terrasson piano, Fender Rhodes

 

Jacky Terrasson, le plus voyageur des pianistes de jazz, est «un pianiste du bonheur» (Télérama). Il fait partie de ces musiciens jubilatoires, capables de transporter son public vers l’euphorie.
Né à Berlin en 1965, d’une mère américaine et d’un père français, il grandit à Paris. Il débute le piano à l’âge de 5 ans et, après des études de piano classique, étudie le jazz notamment avec Jeff Gardner. Sa rencontre avec Francis Paudras constituera une étape importante dans son parcours initiatique du jazz. Jacky part alors aux États-Unis pour le Berklee College of Music. En 1993, Il remporte le prestigieux Concours Thelonious- Monk et part en tournée avec Betty Carter. Il décide d’habiter à New York, où il réside encore aujourd’hui. Un an après son triomphe au Concours Thelonious-Monk, il est présenté dans le New York Times Magazine comme «l’un des trente artistes susceptibles de changer la culture américaine dans les trente prochaines années».
Il réalise ses trois premiers disques en trio pour Blue Note (Jacky Terrasson, Reach, Alive). Puis il s’adonne à plusieurs collaborations : Rendez-vous avec Cassandra Wilson, What It Is avec Michael Brecker et Mino Cinelu. Il enregistre chez Blue Note À Paris (sur des standards de la chanson française), Smile («Meilleur album de l’année» aux Victoires du jazz 2003 et Django d’or) et l’album solo Mirror.
Ce franco-américain n’a cessé au cours de sa carrière de nous enthousiasmer : par ses prestigieuses collaborations (Dee Dee Bridgewater, Dianne Reeves, Jimmy Scott, Charles Aznavour, Ry Cooder…), par sa musique minimaliste et énergique forgée avec le batteur Leon Parker et le bassiste Ugonna Okegwo– un trio considéré comme l’un des meilleurs trios de jazz des années 1990… Et par cette intuition, cette ouverture à la découverte des futurs talents dans ses nombreux groupes (Eric Harland, Ben Williams, Jamire Williams, Justin Faulkner).
En 2012, Jacky Terrasson signe avec Universal Jazz France. Son premier disque, Gouache, est une célébration joyeuse de ses 20 ans de carrière. En 2014, il signe chez Impulse! et sort Take This, nommé aux Victoires du jazz.
En 2015, il devient l’ambassadeur musical des Champagnes Krug, pour une tournée prestigieuse de dégustations musicales qui le conduira à Berlin, Rome, Londres, San Francisco, Hong-Kong et Tokyo. C’est aussi l’année de la consécration avec un concert à l’Olympia, accompagné d’amis tels Stéphane Belmondo, Marcio Faraco, Minino Garay et les chanteuses Cecile McLorin, Mathilde et Anne Sila.
En 2016, Jacky retrouve son ami de 30 ans Stéphane Belmondo pour enregistrer Mother. En 2019, l’album 53 signe son grand retour sous le mythique Label Blue Note, dans son format de prédilection en trio.