INFORMATION

Tout est mis en œuvre pour vous accueillir dans les meilleures conditions. Cliquez ici pour plus d’informations

Michael Nagy

Baryton

Michael Nagy, baryton d’origine hongroise né à Stuttgart, a commencé sa carrière musicale dans le chœur de garçons Hymnus de Stuttgart. Il a ensuite étudié le chant, l’interprétation du lied et la direction d’orchestre avec Rudolf Piernay, Irwin Gage et Klaus Arp à Mannheim et Sarrebruck et a complété sa formation en suivant les master-classes de Charles Spencer, Cornelius Reid et Rudolf Piernay, dont il continue de recevoir les conseils.

Il continue d’élargir son répertoire dans des rôles de baryton sur les plus grandes scènes mondiales : il a ainsi chanté Wolfram dans Tannhäuser de Wagner au Festival de Bayreuth, Hans Heiling dans l’opéra homonyme de Marschner au Theater an der Wien, Stolzius dans Die Soldaten de Zimmermann sous la direction de Kirill Petrenko à l’Opéra d’État de Bavière, Kurwenal (Tristan et Isolde) à Baden-Baden et Berlin sous la direction de Sir Simon Rattle, ainsi que les rôles-titres dans Il prigioniero de Luigi Dallapiccola (Hambourg) et Edward II, la nouvelle œuvre d’Andrea Lorenzo Scartazzini donnée en première mondiale à la Deutsche Oper de Berlin. À l’été 2021, il a repris au pied levé le rôle de Guglielmo dans une production de Così fan tutte au Festival de Salzbourg.

Michael Nagy est très demandé en tant que chanteur de concert et d’oratorio dans le monde entier. Il s’est produit avec les orchestres internationaux les plus renommés, tels l’Orchestre philharmonique de Berlin, l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, l’Orchestre symphonique de Chicago, l’Orchestre symphonique NHK de Tokyo, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, entre autres, et a participé à de nombreux festivals.

Ses engagements pour la saison 2021/2022 sont nombreux. Il se produit notamment à la Staatsoper de Bavière (Braunfels, Die Vögel ; Strauss, Capriccio), à la Staatsoper de Vienne (le Comte dans Les Noces de Figaro de Mozart) et à la Tonhalle de Düsseldorf (Creonte dans L’anima del filosofo de Haydn). En concert, il interprète Un requiem allemand de Brahms à Neumarkt sous la direction de Thomas Hengelbrock et en tournée en Espagne, les Lieder eines fahrenden Gesellen de Mahler avec l’Orchestre symphonique de Bamberg sous la direction du chef principal Jakub Hrůša, Elias de Mendelssohn avec le Chorwerk Ruhr à la Ruhrtriennale, ou le Requiem de Gabriel Fauré sous la direction de Risto Joost à Groningue. Parmi les premières auxquelles il participe cette saison, citons celles de Piogge diverse de Sciarrino à Dresde, du Masque de la mort rouge de Francesco Filidei (à Donaueschingen, à la Philharmonie de Cologne et à la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg) et de Wanderwelle d’Hèctor Parra (WDR de Cologne, sous la direction d’Andris Poga). En récital, une forme de concert qu’il affectionne particulièrement, il se produit à Copenhague en compagnie de Gerold Huber et Malcolm Martineau (Winterreise de Schubert et Liebesliederwalzer de Brahms).