INFORMATION

Suite aux dernières annonces du gouvernement, nous sommes contraints de prolonger la fermeture de l’Auditorium jusqu'au 31 janvier 2021. Cliquez ici pour plus d’informations

Laurent Coulondre

Piano et Fender Rhodes

Victoire du jazz 2020 comme «Soliste instrumental de l’année», après avoir été sacré «Révélation de l’année» en 2016, Laurent Coulondre est né à Nîmes en 1989. À 4 ans, il débute la musique par la batterie et acquiert très tôt un sens du rythme qui ne le quittera plus. Quelques années plus tard, c’est le piano qui l’emporte.

À tout juste 9 ans, il découvre le jazz avec le pianiste Stéphane Kochoyan et se produit avec le Big Band de Petite Camargue en première partie de grands noms tels que Marcus Miller, Dee Dee Bridgewater, Al Jarreau ou encore Michel Legrand.

En 2010, il est diplômé d’un diplôme d’études musicales jazz au Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse et d’une licence en musicologie à la faculté du Mirail. Il effectue un séjour Erasmus à l’Esmuc (École supérieure de musique de Catalogne) et se découvre des talents d’organiste. Il fait également ses armes avec l’orchestre de Jazz in Marciac. Il enregistre son premier album, Opus I, et se lance avec son trio sur la voie des tremplins, remportant le Tremplin européen Didier Lockwood en 2010, le Tremplin Jazz à Castello en Espagne en 2011 et le Tremplin Jazz en baie en 2012. Il enregistre en 2013 son second album, Opus II, chez Cristal Records. Peu à peu reconnu du milieu, il est appelé à jouer et enregistrer en tant que sideman auprès de musiciens tels que Paul Jackson, Nicolas Folmer, Sylvain Beuf, Stéphane Huchard, Pierre de Bethmann…

En 2014, il met au point un concept inédit de trio réversible où il se présente désormais au piano comme à l’orgue. Le trio remporte le Concours national de jazz à la Défense. Par ailleurs, il est élu Génération Spedidam (2014-2017) et nommé Talent jazz Adami en 2015. Cette même année, l’album Schizophrenia (Sound Surveyor) propulse le trio sur les scènes des grands festivals, notamment à Jazz à Vienne en première partie de Sting, à Jazz in Marciac, à l’Olympia en première partie de Lisa Simone, ou encore dans les festivals Tokyo Jazz, London Jazz, Nancy Jazz Pulsations, Paris Jazz Festival…

En 2016, Laurent Coulondre est lauréat Jazz et musique classique de la Fondation Lagardère. L’année suivante, il convoque la fine fleur des batteurs hexagonaux (André Ceccarelli, Martin Wangermée, Yoann Serra et Cyril Atef) pour un duo Keys & Drums explosif autour du nouvel album Gravity Zero (Sound Surveyor). Les concerts s’enchaînent à un rythme effréné au niveau tant national qu’international (Montreal Jazz Festival, Toronto Jazz Festival, Ottawa Jazz Festival, London Jazz Festival, Smalls Jazz Club à New York…). En 2018 a lieu une tournée de dix dates en Chine, Avec notamment Pékin, Shanghai et Taiwan

En 2019, à l’occasion du vingtième anniversaire de la disparition de Michel Petrucciani, Laurent rend hommage à l’un des artistes qui a le plus marqué son parcours. Il s’entoure de Jérémy Bruyère (basse et contrebasse) et d’André Ceccarelli (batterie) pour faire revivre le répertoire du pianiste aux os de verre dans son nouvel album Michel on My Mind (New World Production/L’Autre Distribution). Une longue tournée s’ensuit pour le trio.

En 2020, Laurent Coulondre a reçu le prix du Disque français de l’année de l’Académie du jazz pour son album Michel on My Mind, a été élu musicien français de l’année par Jazz Magazine, dont il a fait la couverture en février 2020, et a obtenu le précieux soutien de la Fondation BNP Paribas pour le développement de ses projets artistiques.