INFORMATIONS COVID-19

Toutes les manifestations prévues jusqu'à la fin de la saison 19/20 sont annulées. En savoir +

Symphonique

CHAMBER ORCHESTRA OF EUROPE

Sir András Schiff

dim. 25 oct
Réserver
Chamber Orchestra of Europe

CHAMBER ORCHESTRA OF EUROPE

dim. 25 oct

Réserver

L’harmonie européenne s’étiole mais le Chamber Orchestra of Europe, souvent cité comme le meilleur orchestre de chambre au monde, demeure un modèle d’unité sonore. Membre honoraire de l’ensemble, Sir András Schiff le dirige du piano et du podium, dans un programme d’un «romantisme éclatant» qui est également son premier concert à l’Auditorium de Lyon en tant qu’artiste associé.

Programme

Robert Schumann

Introduzione et Allegro appassionato pour piano et orchestre (Konzertstück), op. 92

15 min
Edvard Grieg

Concerto pour piano en la mineur, op. 16

30 min
Johannes Brahms

Symphonie n° 4, en mi mineur, op. 98

45 min

Distribution

Chamber Orchestra of Europe
Sir András Schiff
piano et direction

Fondé par d’anciens membres de l’Orchestre des jeunes de la Communauté européenne, le Chamber Orchestra of Europe (COE) n’a ni salle, ni chef attitré ; il s’apprête néanmoins à fêter dignement son quarantième anniversaire. S’il fallait donner des gages de son excellence, sa discographie parlerait d’elle-même : sous la direction de Claudio Abbado (son premier mentor), de Nikolaus Harnoncourt, Bernard Haitink, Paavo Berglund, Yannick Nézet-Séguin ou Murray Perahia, il a produit d’inoubliables enregistrements. Depuis 1985, Sir András Schiff entretient des liens privilégiés avec le COE, dont il confiait au Telegraph : «Il y a de bons orchestres, des orchestres excellents, et puis il y a le Chamber Orchestra of Europe. C’est un ensemble unique. Il n’y a pas de routine.» Certes, les dimensions du COE le rapprochent des grandes formations symphoniques, mais c’est bien l’esprit de la musique de chambre qui l’anime. Toujours selon Sir András Schiff, «il y a un haut niveau d’écoute des uns et des autres ; les musiciens viennent de différents pays et écoles de jeu, mais ils ont leur propre son en tant qu’ensemble. Les répétitions sont une joie». Clara Schumann pourrait être le discret trait d’union de ce concert. Elle était bien sûr la soliste lors de la première audition de l’Introduction et Allegro appassionato de son génial époux, à Leipzig en 1850, qualifiant la partition de «morceau magnifique d’un romantisme éclatant». Mais elle était également adulée par Brahms, et c’est elle qui donna à Grieg l’inspiration de son concerto en jouant devant lui celui de Schumann. Le concerto de Grieg est le joyau offert par le compositeur à sa chère épouse et à leur premier enfant. Dans un mélange de fougue et de tendresse, de virtuosité et de délicatesse, l’œuvre raconte l’amour et la Norvège natale. Luxuriance et majesté concluent le programme avec la Quatrième Symphonie de Brahms, couronnée par une monumentale passacaille dans la lignée des grandes polyphonies de Bach. Une «symphonie d’automne», selon le musicographe Claude Rostand ; dans ses humeurs changeantes brûlent les derniers feux du romantisme allemand.

Découvrez les mesures que nous prenons dans le contexte sanitaire actuel pour vous permettre d’assister à vos concerts dans les meilleures conditions.