Hors les murs

Oullins (69)

L’ONL au Théâtre de la Renaissance

Croquis baroque

mar. 7 déc

L’ONL au Théâtre de la Renaissance

mar. 7 déc

Au-delà des nombreux concerts qu’ils donnent à l’Auditorium, l’Orchestre national de Lyon et ses musiciens rayonnent sur les plus grandes scènes nationales, tout en maintenant une forte présence dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Programme

Jean-Marie Leclair

Sonate à trois n° 8

11 min
Jacques-Martin Hotteterre

Prélude pour flûte seul, extrait de l’Art de préluder

2min
Jean-Marie Leclair

Sonate pour flûte et basse continue en do majeur

10 min
Joseph Bodin de Boismortier

Sonate en trio en la mineur, op. 37/5

8 min
François Couperin

Les Silvains, extrait des Pièces pour clavecin, premier ordre

5 min
Michel Blavet

Sonate pour flûte et basse continue en ré mineur, op. 2/2, «La Vibray»

12 min
Joseph Bodin de Boismortier

Sonate pour violoncelle et basse continue en ré majeur, op. 50/3

10 min
Joseph Bodin de Boismortier

Sonate en trio en mi mineur, op. 37/2

6 min
Jacques Morel

Chaconne en trio

7 min

Distribution

traverso
violoncelle baroque
Mathilde Mugot
clavecin

À l’époque baroque, qu’ils soient clavecinistes ou dramaturges, musiciens d’église ou de cour, tous les compositeurs contribuent à la grandeur française marquée par le raffinement du trait.
Creuset artistique exceptionnel, la France se nourrit au XVIIe siècle de tout ce qui l’aide à affirmer son identité culturelle, et Louis XIV compte bien étendre son influence aux domaines artistiques. Il est aidé par l’idéal des compositeurs français : faire vibrer les sens par le sens, asservir les perceptions sensorielles à la suprématie de l’entendement.
Surnommé «le Grand», François Couperin est considéré comme l’un des compositeurs majeurs de son temps. Ses pièces pour clavecin restent l’un des sommets de la musique baroque française.
Jean-Marie Leclair est né à Lyon, au chevet de l’église Saint-Nizier. Danseur d’abord, il connaît ses premiers succès à la cour de Turin, où il devient maître de ballet et travaille le violon. De retour à Paris, il entre à la Musique de Louis XV. On lui doit un nombre incommensurable de sonates et concertos.
Marin Marais, disciple de Lully, a vécu la plus grande partie de sa vie au service de Louis XIV. Pascal Quignard et Alain Corneau l’ont fait connaître au grand public dans Tous les matins du monde. Virtuose inégalé de la viole de gambe, adversaire de la musique italienne, il s’inscrit dans la tradition de la musique baroque française qui se caractérise par le raffinement harmonique, la recherche permanente de la grâce, de l’élégance et du «bon goût».

> Plus d'infos sur le site theatrelarenaissance.com