Information

Lundi 4 décembre 2023, en raison de plusieurs interventions techniques, le guichet billetterie de L’AO sera fermé de 11h à 14h et les réservations de billets ne seront pas possibles en ligne à partir de 8h30. Le service sera rétabli en cours de journée. Pour tout renseignement, vous pourrez contacter la billetterie à partir de 14h au 04 78 95 95 95. Merci de votre compréhension.

Orchestre invité

Concertgebouworkest

Lisa Batiashvili / Paavo Järvi

mer. 22 fév
Réserver
Lisa Batiashvili

Concertgebouworkest

mer. 22 fév

Réserver

Le Concertgebouworkest compte parmi les meilleurs orchestres au monde. Sa venue L’AO est un des événements majeurs de la saison, avec Beethoven et Prokofiev portés par l’archet de Lisa Batiashvili et la baguette de Paavo Järvi. 

Programme

Ludwig van Beethoven

Concerto pour violon en ré majeur, op. 61 (cadence d’Alfred Schnittke)

42 min
Sergueï Prokofiev

Symphonie n° 5, en si bémol majeur, op. 100

45 min
Bis

«Aria» de la Suite pour orchestre n° 3 de Jean-Sébastien Bach
Chanson géorgienne
«Valse triste», extraite de Kuolema de Jean Sibelius

Distribution

Beethoven, Tchaïkovski, Sibelius, Mahler, Bruckner, Chostakovitch : les «Cinquièmes Symphonies» ont souvent quelque chose de spécial. Une force tragique, surhumaine, l’expression d’un destin inexorable qui se traduit dans une musique épique, magistrale et qui remue profondément. Celle de Prokofiev n’échappe pas à la règle. Composée en pleine guerre, créée en janvier 1945, elle sidère par ses montées en puissance fracassantes, ses rapides changements de climat, ses rires sardoniques, ses tuttis flamboyants. De quoi magnifier cette somptueuse machine qu’est l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, phalange au jeu d’une précision et d’une chaleur incomparables. Anobli par la reine Beatrix en 1988, à l’occasion de son centenaire, le plus aristocratique des orchestres s’adjoint un archet impérial, celui de Lisa Batiashvili. On ne présente plus la violoniste géorgienne au lyrisme si radieux, elle qui fut artiste en résidence de l’Orchestre philharmonique de New York, de l’Académie nationale Sainte-Cécile de Rome, de l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich… et, en 2016/2017, de l’Orchestre du Concertgebouw. Elle chérit le concerto de Beethoven depuis l’aube de sa carrière, et il le lui rend bien. Bonheur supplémentaire : elle jouera, à la fin du premier mouvement, la rare et stupéfiante cadence écrite par le compositeur russe Alfred Schnittke.

*Nouveau* Avec la carte Tout L’AO (10 €) bénéficiez de 15 % de réduction sur chaque place achetée. En savoir +

À partir de 4 concerts, abonnez-vous et bénéficiez de nombreux avantages. En savoir +