Fermeture estivale

Nous vous informons que le guichet de billetterie est fermé du samedi 20 juillet au lundi 19 août 2024 inclus. Pendant cette période, vous pouvez continuer à réserver vos places à l’unité ou vous abonner en ligne. Pour toute question, vous pouvez également nous écrire à onl.billetterie@mairie-lyon.fr, nous vous répondrons à partir du 20 août. Nous vous souhaitons un très bel été.

Baroque | Ensemble invité

Andreas Staier

À portuguesa !

mar. 26 nov
Réserver
Andreas Staier

Andreas Staier

mar. 26 nov

Réserver

Au pays du clavecin et du pianoforte, Andreas Staier est certainement le roi. Cet artiste adulé ne s’était jamais produit à l’Auditorium de Lyon. Anomalie enfin réparée, avec un pétillant programme baroque ibérique en compagnie de l’Orquestra Barroca Casa da Música de Porto.

Programme

William Corbett

Concerto en si bémol majeur, «Alla Portuguesa», op. 8/7

10 min
Carlos Seixas

Concerto à quatre avec clavecin obligé en sol mineur

14 min
Domenico Scarlatti

Sonate pour clavecin en sol mineur, K 8

3 min
Domenico Scarlatti

Sonate pour clavecin en sol majeur, K 13

4 min
Domenico Scarlatti

Sonate pour clavecin en si mineur, K 173

5 min
Carlos Seixas

Concerto à quatre avec clavecin obligé en la majeur

6 min
Charles Avison

Concerto grosso n° 5, en ré mineur, d’après Domenico Scarlatti

8 min
Domenico Scarlatti

Sonates pour clavecin en mi majeur, K 380 [5 min] et K 381

4 min
Luigi Boccherini

Quintettino en ré mineur op. 30/6, «La musica notturna delle strade di Madrid» (transcription pour clavecin et orchestre d’Andreas Staier)

16 min

Distribution

Inaugurée en 2005 sur des plans de Rem Koolhaas, la Casa da Música de Porto s’est dotée de formations musicales d’excellence. À leur nombre figure cet orchestre baroque qui s’est rapidement hissé dans l’élite européenne. De sa volonté de faire connaître le répertoire national est née cette collaboration avec Andreas Staier au titre parlant, À portuguesa ! [À la portugaise !], qui s’est concrétisée en 2018 dans un magnifique album chez Harmonia Mundi. «À l’ibérique» serait plus juste car, outre les concertos du compositeur baroque portugais Carlos Seixas ou le Concerto «Alla portuguesa» de William Corbett, on y trouve en bonne place les Italiens Domenico Scarlatti et Luigi Boccherini, qui ont fait carrière en Espagne (le premier, après dix années à la cour du Portugal). Peu importe finalement la rive du Guadiana, cette musique reste un délice !