Fermeture estivale

Nous vous informons que le guichet de billetterie est fermé du samedi 20 juillet au lundi 19 août 2024 inclus. Pendant cette période, vous pouvez continuer à réserver vos places à l’unité ou vous abonner en ligne. Pour toute question, vous pouvez également nous écrire à onl.billetterie@mairie-lyon.fr, nous vous répondrons à partir du 20 août. Nous vous souhaitons un très bel été.

Récital

Cuarteto Casals

Fandango

lun. 28 avr
Réserver
Cuarteto Casals

Cuarteto Casals

lun. 28 avr

Réserver

Accueilli dans le monde entier, régulièrement invité à la Philharmonie de Paris, le Cuarteto Casals est enfin de passage à Lyon. Il nous fait découvrir le répertoire de son pays autour d’un chef-d’œuvre, le Troisième Quatuor d’Arriaga, le «Mozart espagnol».

Programme

Juan Crisóstomo de Arriaga y Balzola

Quatuor à cordes n° 3 en mi bémol majeur

27 min
Luigi Boccherini

Quatuor à cordes en sol mineur, op. 32/5, G 205

20 min
Joaquín Turina

Quatuor à cordes op. 34, «La Oración del Torero»

10 min
Luigi Boccherini

Quintette pour guitare et cordes n° 4, en ré majeur, G 448, «Fandango»

27 min

Distribution

Ana Vidović
guitare
Cuarteto Casals :
Abel Tomàs et Vera Martínez Mehner, violon – Cristina Cordero, alto – Arnau Tomàs, violoncelle

Formé à la fin des années quatre-vingt-dix par quatre élèves de l’École Reine-Sophie de Madrid, le Cuarteto Casals a fait de la transmission un pan fondamental de son activité. Une manière de s’interroger sans cesse sur l’essence du quatuor à cordes, sur l’équilibre entre le collectif et l’individuel. Une manière aussi de diffuser ce répertoire espagnol qui leur tient tant à cœur. Père du genre avec Haydn, l’Italien Boccherini a mené la majeure partie de sa carrière à la cour d’Espagne. Étendant l’art du quatuor à celui du quintette, il convie la guitare pour un fandango en bonne et due forme ; ne manquent que les castagnettes. Comme Boccherini, Arriaga est mort de la tuberculose, mais lui n’avait pas encore fêté ses 20 ans. Né cinquante ans jour pour jour après Mozart, il s’essaie dans la «Pastorale» de son Troisième Quatuor à la musique à programme : bergers et oiseaux dialoguent tandis que l’orage s’annonce. Avec Turina, enfin, le torero chante sa prière tandis qu’un paso doble l’appelle déjà dans l’arène. ¡Olé!