Musique de chambre

Salle Molière

Quatuor pour la fin du temps

Musiciens de l’ONL

mar. 15 nov
Réserver
Violoniste

Quatuor pour la fin du temps

mar. 15 nov

Réserver

«Il n’y aura plus de Temps», annonce l’Ange de l’Apocalypse dans le texte de saint Jean. Détenu dans un stalag sur l’actuelle frontière germano-polonaise, Messiaen vit dans sa chair cette fin annoncée et la transpose dans cette œuvre qui aspire à la lumière, aux étoiles, aux arcs-en-ciel.

Programme

Olivier Messiaen

Quatuor pour la fin du Temps

50 min

Distribution

On trouve assez facilement, sur internet, la photographie de l’invitation à la première audition du Quatuor pour la fin du Temps : 15 janvier 1941, Görlitz, Stalag VIII-A. Le hasard des rafles y avait réuni quatre musiciens de premier rang : outre Olivier Messiaen, y étaient détenus le violoncelliste Étienne Pasquier, le violoniste Jean Le Boulaire et le clarinettiste Henri Akoka. C’est pour cet effectif insolite que Messiaen composa cette fresque de huit tableaux inspirés par l’Apocalyse de saint Jean, s’adjugeant lui-même la partie de piano. Chants d’oiseaux, rythmes grecs et hindous, inspiration mystique se mêlent dans cette partition aux mille couleurs. Le troisième mouvement, «L’Abîme des oiseaux», est une cantilène poignante de la clarinette seule. «L’abîme, explique l’auteur, c’est le Temps, avec ses tristesses, ses lassitudes. Les oiseaux, c’est le contraire du Temps ; c’est notre désir de lumière, d’étoiles, d’arcs-en-ciel et de jubilantes vocalises.» Ce sera l’occasion de saluer une dernière fois le talent de François Sauzeau, clarinette solo de l’Orchestre national de Lyon, avant son départ à la retraite.

*Nouveau* Avec la carte Tout L’AO (10 €) bénéficiez de 15 % de réduction sur chaque place achetée. En savoir +

À partir de 4 concerts, abonnez-vous et bénéficiez de nombreux avantages. En savoir +