Fermeture estivale

Nous vous informons que le guichet de billetterie est fermé du samedi 20 juillet au lundi 19 août 2024 inclus. Pendant cette période, vous pouvez continuer à réserver vos places à l’unité ou vous abonner en ligne. Pour toute question, vous pouvez également nous écrire à onl.billetterie@mairie-lyon.fr, nous vous répondrons à partir du 20 août. Nous vous souhaitons un très bel été.

Hors les murs

Clermont-Ferrand (63)

L’ONL à l’Opéra de Clermont-Ferrand

Jeneba Kanneh-Mason

dim. 9 fév
Musiciens de l'Orchestre national de Lyon

L’ONL à l’Opéra de Clermont-Ferrand

dim. 9 fév

Au-delà des nombreux concerts qu’il donne à l’Auditorium, l’Orchestre national de Lyon rayonnera à nouveau sur les plus grandes scènes nationales, tout en maintenant une présence dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Programme

Charles Ives

Symphonie n° 3, «The Camp Meeting»

22 min
Florence Price

Concerto pour piano en un mouvement

18 min
Samuel Barber

Adagio pour cordes

9 min
Igor Stravinsky

Pulcinella (suite de 1947)

25 min

Avec pour guides Jeneba Kanneh-Mason et Clelia Cafiero, l’ONL s’envole pour le Nouveau Monde et redécouvre une pionnière, Florence Price, qui à l’instar de Gershwin pave ses partitions de rythmes de blues.

«J’ai deux handicaps, se plaignait Florence Price. Je suis une femme et j’ai du sang noir dans les veines.» En pleine redécouverte (Riccardo Muti a inscrit sa Troisième Symphonie au programme de sa tournée d’adieux à la tête de l’Orchestre symphonique de Chicago), cette surdouée laisse un concerto pour piano au swing irrésistible. L’œuvre a trouvé une fantastique ambassadrice en Jeneba Kanneh-Mason, pianiste britannique dont la famille est elle-même originaire des Caraïbes et d’Afrique. Clelia Cafiero poursuit ce passionnant voyage américain avec l’irrésistible Adagio de Barber et la Troisième Symphonie de Charles Ives, une partition emplie de vieux chants sacrés et de danses populaires pour rappeler les joyeuses réunions de fermiers. Et la suite symphonique de Pulcinella, conçue pour l’Orchestre symphonique de Boston, rappelle que Stravinsky a cédé lui aussi à la tentation américaine pour faire danser Polichinelle sous la bannière étoilée…

Plus d'infos sur le site clermont-auvergne-opera.com