Fermeture estivale

Nous vous informons que le guichet de billetterie est fermé du samedi 20 juillet au lundi 19 août 2024 inclus. Pendant cette période, vous pouvez continuer à réserver vos places à l’unité ou vous abonner en ligne. Pour toute question, vous pouvez également nous écrire à onl.billetterie@mairie-lyon.fr, nous vous répondrons à partir du 20 août. Nous vous souhaitons un très bel été.

Musique de chambre

Salle Molière (Lyon 5e)

Destins

Musiciens de l’ONL

mar. 6 mai
Réserver
Piano

Destins

mar. 6 mai

Réserver

Comment composer dans l’Europe centrale et orientale de la première moitié du XXe siècle, dans cet «Occident kidnappé», pour reprendre la formule kundérienne, et ballotté par l’histoire ? Réponse avec trois compositeurs à redécouvrir, trois destins singuliers et, pour deux d’entre eux, tragiques.

Programme

Reinhold Glière

Huit Pièces pour violon et violoncelle op. 39 (transcription pour alto et contrebasse de Franck Proto)

16 min
László Weiner

Sonate pour alto et piano

17 min
Erwin Schuloff

Sonate pour flûte et piano

12 min
Erwin Schuloff

Concertino pour flûte, alto et contrebasse

15 min

Distribution

Musicienne et musiciens de l’ONL :
contrebasse

Né à Kiev, Reinhold Glière – le professeur de Sergueï Prokofiev – est devenu un modèle de la Russie soviétique, au point d’occuper les plus hautes fonctions officielles. Le Tchèque Erwin Schulhoff et le Hongrois László Weiner ont eu moins de chance : juifs, ils sont morts tous les deux dans les camps nazis. Communiste, marqué par le dadaïsme, Schulhoff avait tenté de rejoindre la Russie mais fut intercepté dans sa fuite. Quant à Weiner, son professeur, Zoltán Kodály, écrivit une lettre pour demander qu’on l’épargne. En vain. Ces trois compositeurs sont des oubliés de l’histoire de la musique. Ils nous offrent des partitions pourtant délicieuses, que ce soit Glière renouant avec la suite de danses baroque ou Schulhoff et Weiner laissant libre court à leur souffle mélodique, dans des pages parfumées de danse et de musique populaire – souvenirs d’un bonheur évanoui.