Fermeture estivale

Nous vous informons que le guichet de billetterie est fermé du samedi 20 juillet au lundi 19 août 2024 inclus. Pendant cette période, vous pouvez continuer à réserver vos places à l’unité ou vous abonner en ligne. Pour toute question, vous pouvez également nous écrire à onl.billetterie@mairie-lyon.fr, nous vous répondrons à partir du 20 août. Nous vous souhaitons un très bel été.

Récital

Alexander Melnikov

Fantaisie pour cinq claviers

lun. 30 sep
réserver
Alexander Melnikov

Alexander Melnikov

lun. 30 sep

réserver

Sur cinq instruments différents (un clavecin, trois pianoforte et un piano moderne), Alexander Melnikov embrasse deux siècles et demi de répertoire et de facture instrumentale, dans une exploration fascinante des mots clavier et fantaisie.

Programme

Johann Sebastian Bach

Fantaisie chromatique et Fugue en ré mineur, BWV 903

12 min
Carl Philipp Emanuel Bach

Fantaisie en fa dièse mineur, Wq 67

12 min
Wolfgang Amadeus Mozart

Fantaisie en ut mineur, KV 475

13 min
Felix Mendelssohn Bartholdy

Fantaisie en fa dièse mineur, op. 28, «Sonate écossaise»

11 min
Frédéric Chopin

Fantaisie en fa mineur, op. 49

10 min
Alexandre Scriabine

Fantaisie en si mineur, op. 28

10 min
Alfred Schnittke

Improvisation et Fugue

6 min

Distribution

clavecin, pianoforte et piano

«La distinction entre le passé, le présent et le futur n’est qu’une illusion, même si c’est une illusion tenace», nous apprend Albert Einstein. Et l’on pourrait lui donner raison en entendant certains récitals où, joués sous les mêmes doigts et sur le même instrument, Bach, Mozart ou Chopin voient leurs spécificités stylistiques comme gommées. En s’emparant de sept fantaisies pour clavier qui incarnent autant d’hommes et d’époques différents et en trouvant pour chacune l’instrument le plus juste, Alexander Melnikov retrouve toute la saveur du temps qui passe. Chaque partition naît de la précédente, comme en un «jeu de poignées de main», précise le musicien, qui a veillé à ce que «chaque fantaisie comporte quelques citations stylistiques ou instrumentales de la précédente, tout en renvoyant toujours à Johann Sebastian Bach». À chaque pièce sa liberté, son chemin plein d’imprévus, pour éveiller en nous «une inspiration et une curiosité authentiques».