INFORMATIONS COVID-19

Toutes les manifestations prévues jusqu'à la fin de la saison 19/20 sont annulées. En savoir +

Symphonique | Orchestre national de Lyon

L’EMPEREUR

Beethoven

sam. 3 oct
Réserver
Portrait de Gemma New

L’EMPEREUR

sam. 3 oct

Réserver

«Je voue une admiration sans borne à Beethoven», confie Jonathan Biss. Le pianiste américain a invité Brett Dean, autre amoureux de Beethoven, à écrire un concerto répondant à la modernité de l’illustre Empereur. Un face-à-face dont Schubert est l’arbitre.

Programme

Franz Schubert

Symphonie n° 8, en si mineur, D 759, «Inachevée»

25 min
Brett Dean

Concerto pour piano «Gneixendorf Music, a Winter’s Journey» (création française – commande de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon, de l’Orchestre philharmonique de Dresde, de l’Orchestre philharmonique de Wrocław NFM, de l’Orchestre symphonique de Melbourne, de la BBC et du Saint Paul Chamber Orchestra)

18 min
Ludwig van Beethoven

Concerto pour piano n° 5, en mi bémol majeur, op. 73, «L’Empereur»

38 min

Distribution

En 1809, Napoléon n’est plus qu’un despote aux yeux de Beethoven. Composé en réaction à l’occupation française de Vienne, l’Empereur n’en est pas moins une œuvre impériale. Le nouveau concerto pour piano de Brett Dean répond à ce «chant de triomphe», d’«attaque» et de «victoire» (pour reprendre les termes mêmes de Beethoven) par une allusion au séjour difficile que fit Beethoven chez son frère à Gneixendorf. Surdité, difficultés familiales, solitude, à revivre comme si vous pénétriez le cerveau du maître.

Découvrez les mesures que nous prenons dans le contexte sanitaire actuel pour vous permettre d’assister à vos concerts dans les meilleures conditions.