Fermeture estivale

Nous vous informons que le guichet de billetterie est fermé du samedi 20 juillet au lundi 19 août 2024 inclus. Pendant cette période, vous pouvez continuer à réserver vos places à l’unité ou vous abonner en ligne. Pour toute question, vous pouvez également nous écrire à onl.billetterie@mairie-lyon.fr, nous vous répondrons à partir du 20 août. Nous vous souhaitons un très bel été.

Symphonique | Orchestre national de Lyon

Une symphonie alpestre

Saleem Ashkar / Nikolaj Szeps-Znaider

jeu. 31 oct | sam. 2 nov
Réserver
Saleem Ashar

Une symphonie alpestre

jeu. 31 oct | sam. 2 nov

Réserver

Colossale aventure symphonique, la Symphonie alpestre ne pouvait manquer à l’exploration méticuleuse du répertoire symphonique allemand menée par Nikolaj Szeps-Znaider avec l’Orchestre national de Lyon. Pour tenir tête à cette œuvre haute en couleur, il fallait le plus tempétueux des concertos de Mozart, auquel le toucher et l’émotion de Saleem Ashkar rendront pleinement justice.

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart

Concerto pour piano n° 24, en do mineur, KV 491

30 min
Richard Strauss

Une symphonie alpestre, op. 64

55 min

Magicien du son orchestral, Richard Strauss n’est jamais aussi à l’aise que lorsqu’il manie d’énormes masses symphoniques. Avec la Symphonie alpestre, les amateurs de sensations fortes seront servis : un effectif gigantesque est convoqué pour traduire les montagnes dans ce qu’elles ont de plus grandiose, mais aussi de plus idyllique et pittoresque, avec cloches de vache, machine à vent, tonnerre et grand orgue. Nikolaj Szeps-Znaider poursuit ainsi son voyage dans les grandes partitions romantiques et postromantiques allemandes, tout en invitant les micros de Channel Classics afin d’enrichir le projet d’enregistrements confrontant Strauss et la musique française entamé à l’automne 2023 avec Don Quichotte. Ces concerts seront également l’occasion d’accueillir Saleem Ashkar, pianiste israélo-palestinien doté de l’un des plus beaux sons qui soient, en plus d’une profondeur de sentiments qui happe l’auditeur pour ne plus le lâcher. Peut-être son parcours personnel n’y est-il pas étranger. Enfant de Nazareth que rien ne destinait à la musique classique, venu au piano après qu’un disque du concerto de Tchaïkovski lui soit échu par hasard, c’est aujourd’hui un infatigable architecte de la paix entre juifs et musulmans d’Israël au travers de son Orchestre de chambre de Galilée.
 

Média