INFORMATIONS

Retrouvez toutes les informations relatives aux manifestations annulées lors de la saison 19/20 en cliquant ici.

2011 : Leonard Slatkin

Leonard Slatkin (2011-2017)

Lorsque Leonard Slatkin arrive à la tête de l’Orchestre national de Lyon, les musiciens le connaissent déjà bien car il a eu l’occasion de les diriger à plusieurs reprises en tant que chef invité. Avec le chef américain, l’ONL continue d’aborder un répertoire éclectique, mais désormais la balance penche volontiers du côté des États-Unis et de la Russie, les deux pays d’origine de Slatkin. Samuel Barber, Aaron Copland, Charles Ives, George Gershwin, Leonard Bernstein, John Williams trouvent ou retrouvent l’affiche, tout comme Rachmaninov et surtout Chostakovitch et Tchaïkovski. Slatkin consacre au premier un «parcours» lors de sa première saison, 2011/2012, marquée également par une série de concerts intitulée L’Amérique de Leonard Slatkin.

L’ONL poursuit durant toutes ces années son ouverture vers les répertoires et les types de concerts les plus larges. Il renoue avec l’opéra en version de concert (Salome de Richard Strauss en septembre 2015, sous la direction de Leonard Slatkin) et lance des projets ambitieux avec mise en espace : Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare et Mendelssohn (novembre 2015), Star Wars en concert avec une création lumières et laser de DM Wood (septembre 2016), Peer Gynt d’Ibsen et Grieg (mars 2018).

Compositeurs en résidences

Multipliant les commandes d’œuvre, l’ONL accueille à nouveaux des compositeurs en résidence : Kaija Saariaho (née en 1952) en 2013/2014, Bruno Mantovani (né en 1974) en 2014/2015, le dj américain Mason Bates (né en 1977) en 2015/2016, Guillaume Connesson (né en 1970) en 2016/2018, John Adams (né en 1947) en 2016/2017 et Brett Dean (né en 1961) en 2018/2020. L’ONL accompagne le mythique dj Jeff Mills en mars 2017.

Des tournées prestigieuses

Avec Leonard Slatkin, l’ONL prend l’habitude d’aller chaque année à la Philharmonie de Paris. En juin 2016, l’orchestre et son directeur musical retournent au Japon en compagnie de Renaud Capuçon, donnant des concerts dans les trois principales salles de Tokyo (Suntory Hall, Bunka Kaikan, NHK), ainsi qu’à Sapporo, Nagoya, Nara ou Osaka. En février 2017, ce sont les États-Unis, avec un concert au Carnegie Hall de New York en compagnie de Thomas Hampson et Renée Fleming. Dès le mois de mai, l’ONL et Slatkin repartent pour l’Allemagne et les Pays-Bas (Francfort, Munich, Cologne, Ratisbonne, Nuremberg, Baden Baden, Utrecht, Eindhoven…).

Ciné-concerts et grands solistes

Les ciné-concerts restent une activité phare de l’orchestre, avec des chefs-d’œuvre du muet comme Le Cuirassé Potemkine mais aussi les grands succès du cinéma parlant, de Fantasia, et Chantons sous la pluie à Titanic, Matrix ou les sagas Le Seigneur des anneaux et Star Wars. L’Auditorium-Orchestre national de Lyon met également en place des résidences ou des associations avec les plus grands solistes, tels Sol Gabetta, Hélène Grimaud, Renaud Capuçon ou Jean-Yves Thibaudet.

Une politique discographique active

Leonard Slatkin lance chez Naxos l’enregistrement d’une intégrale de la musique orchestrale de Maurice Ravel (incluant les deux opéras) et de plusieurs disques consacrés à Hector Berlioz, dont le Requiem est donné lors du concert d’ouverture de la saison 2012/2013 avec 500 exécutants. L’un des événements est la recréation (9 février 2017) et l’enregistrement de la musique de scène d’Antar de Ravel, d’après Rimski-Korsakov, avec un nouveau texte d’Amin Maalouf récité par André Dussollier. Ces projets discographiques s’accompagnent d’un disque Saint-Saëns (Cyprès et Lauriers, Danse macabre, Troisième Symphonie, «avec orgue») enregistré sous la direction de Leonard Slatkin en novembre 2013 lors des concerts d’inauguration de l’orgue restauré, avec en soliste Vincent Warnier, artiste en résidence pour la saison 2013/2014.

Leonard Slatkin, directeur musical honoraire

À partir de la saison 2017/2018, Leonard Slatkin devient le directeur musical honoraire de l’Orchestre national de Lyon. Si ses venues à Lyon sont moins nombreuses, cela n’empêche pas les projets d’exception comme l’intégrale des six symphonies de Tchaïkovski jouée en trois concerts (novembre 2017).

L’événement le plus marquant reste la tournée en Allemagne et aux Pays-Bas de novembre 2018, qui voit l’orchestre et son directeur musical honoraire acclamés à la Philharmonie de Berlin, à la Philharmonie am Gasteig de Munich ou au Gewandhaus de Leipzig. La même saison, en juin 2019, l’ONL fait une tournée en Chine sous la baguette de Tan Dun, le compositeur de la bande originale de Tigre et Dragon (Ang Lee, 2000).

Démos

Depuis octobre 2017, l’Auditorium-Orchestre national de Lyon déploie en outre sur le territoire de la Métropole de Lyon Démos (Dispositif d’éducation musicale et orchestre à vocation sociale), projet lancé en 2010 par la Philharmonie de Paris qui permet à 120 enfants de 7 à 12 ans, vivant dans les quartiers populaires des communes de Bron, Décines, Givors, Lyon et Vaulx-en-Velin, d’acquérir une pratique instrumentale au sein d’un orchestre symphonique.